Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le meilleur de l’Observatoire du journalisme en 2017

23 décembre 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Infographies | Le meilleur de l’Observatoire du journalisme en 2017

Le meilleur de l’Observatoire du journalisme en 2017

Pendant les fêtes, l’Observatoire du journalisme fait relâche et se rallie à la trêve des confiseurs. L’occasion de vous faire revivre les grands moments de l’année 2017 du point de vue de la critique des médias.

Si l’on en croit plusieurs sondages récents, la « crise des migrants » que vit l’Europe depuis quelques années, mais aus­si le ter­ror­isme qui n’est pas étranger à cette crise, demeurent les préoc­cu­pa­tions prin­ci­pales des citoyens français et européens dont la patience est à bout. Les médias main­stream sont donc passés à la vitesse supérieure et organ­isent désor­mais des véri­ta­bles cam­pagnes d’opinion visant à ten­ter de faire accepter l’idée que cette immi­gra­tion de masse est, non plus béné­fique, mais inéluctable et morale­ment indis­cutable, tout en cachant soigneuse­ment ses effets délétères.

L’Ojim revient ain­si sur la manière dont les médias trait­ent ce sujet, laque­lle passe le plus sou­vent par des petits bidouil­lages, des demi-men­songes, des présen­ta­tions biaisées, mais aus­si par des silences qui en dis­ent long sur la déon­tolo­gie de ceux qui sont là pour nous informer mais se com­por­tent de plus en plus comme les défenseurs d’une idéolo­gie. L’exaspération des peu­ples a com­mencé à avoir des effets poli­tiques et les électeurs de Hon­grie, de Pologne puis d’Autriche se sont dotés de gou­verne­ments désireux de résis­ter à cette défer­lante migra­toire. Une sit­u­a­tion inac­cept­able pour la presse sub­ven­tion­née qui tente par tous les moyens de salir la poli­tique de ces gou­verne­ments en n’hésitant pas à tru­quer cer­tains faits.

L’Ojim, qui dis­pose de cor­re­spon­dants dans ces pays, s’est ain­si don­né pour tâche de rétablir cer­taines vérités factuelles. Ne man­quez pas non plus notre grande enquête en qua­tre volets sur David Petraeus, le nou­veau mag­nat de la presse d’Europe de l’est, ain­si que nos analy­ses sur la chute de l’empire Drahi et nos por­traits en vidéo, une nou­veauté 2017, qui cro­quent avec bonne humeur les grandes fig­ures du jour­nal­isme d’aujourd’hui.

N’oubliez pas que l’Ojim est un site entière­ment indépen­dant qui ne vit que grâce à vos dons. Aidez-nous à rem­plir notre rôle d’Observatoire des médias et à exercer libre­ment notre cri­tique du sys­tème médi­a­tique. Tout don nous est utile.

Claude Chol­let
Prési­dent

[total­do­na­tions campaign=“OJIM 01–2018” ]

Si vous ne souhaitez pas utilis­er Pay­Pal, vous trou­verez ci-dessous notre IBAN :

FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Béné­fi­ci­aire : OJIM, 48 boule­vard de la Bastille 75012 Paris.
Par chèque à l’or­dre de OJIM, 48 boule­vard de la Bastille 75012 Paris.

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.