Accueil | Actualité de l'Ojim | Le meilleur de l’Observatoire du journalisme en 2017
Pub­lié le 23 décembre 2017 | Éti­quettes : , ,

Le meilleur de l’Observatoire du journalisme en 2017

Pendant les fêtes, l'Observatoire du journalisme fait relâche et se rallie à la trêve des confiseurs. L’occasion de vous faire revivre les grands moments de l’année 2017 du point de vue de la critique des médias.

Si l’on en croit plusieurs sondages récents, la « crise des migrants » que vit l’Europe depuis quelques années, mais aussi le terrorisme qui n’est pas étranger à cette crise, demeurent les préoccupations principales des citoyens français et européens dont la patience est à bout. Les médias mainstream sont donc passés à la vitesse supérieure et organisent désormais des véritables campagnes d’opinion visant à tenter de faire accepter l’idée que cette immigration de masse est, non plus bénéfique, mais inéluctable et moralement indiscutable, tout en cachant soigneusement ses effets délétères.

L’Ojim revient ainsi sur la manière dont les médias traitent ce sujet, laquelle passe le plus souvent par des petits bidouillages, des demi-mensonges, des présentations biaisées, mais aussi par des silences qui en disent long sur la déontologie de ceux qui sont là pour nous informer mais se comportent de plus en plus comme les défenseurs d’une idéologie. L’exaspération des peuples a commencé à avoir des effets politiques et les électeurs de Hongrie, de Pologne puis d’Autriche se sont dotés de gouvernements désireux de résister à cette déferlante migratoire. Une situation inacceptable pour la presse subventionnée qui tente par tous les moyens de salir la politique de ces gouvernements en n’hésitant pas à truquer certains faits.

L’Ojim, qui dispose de correspondants dans ces pays, s’est ainsi donné pour tâche de rétablir certaines vérités factuelles. Ne manquez pas non plus notre grande enquête en quatre volets sur David Petraeus, le nouveau magnat de la presse d’Europe de l’est, ainsi que nos analyses sur la chute de l’empire Drahi et nos portraits en vidéo, une nouveauté 2017, qui croquent avec bonne humeur les grandes figures du journalisme d’aujourd’hui.

N’oubliez pas que l’Ojim est un site entièrement indépendant qui ne vit que grâce à vos dons. Aidez-nous à remplir notre rôle d’Observatoire des médias et à exercer librement notre critique du système médiatique. Tout don nous est utile.

Claude Chollet
Président

[totaldonations campaign="OJIM 01-2018" ]

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal, vous trouverez ci-dessous notre IBAN :

FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 boulevard de la Bastille 75012 Paris.
Par chèque à l'ordre de OJIM, 48 boulevard de la Bastille 75012 Paris.

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This