Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Accueil | Pierre-Antoine Plaquevent

Pierre-Antoine Plaquevent

Cinq questions autour de Strategika, nouveau site de géopolitique
Veille médias

5 questions autour de Strategika, nouveau site de géopolitique

Pierre-Antoine Plaquevent est connu de nos lecteurs pour avoir écrit le seul livre disponible en français consacré à George Soros, Soros et la société ouverte, métapolitique du globalisme, (Le Retour aux sources éd, 2018, 366p, 25€) dont nous avions publié les bonnes feuilles au moment de sa parution. C’est en tant que fondateur de Strategika que nous l’avons rencontré.

George Soros et la société ouverte
Dossiers

George Soros et la société ouverte. Quatrième partie

Nous publions la dernière partie des bonnes feuilles du livre consacré à George Soros aux éditions Le Retour aux sources. Après l’origine de sa fortune, le soft power, le soutien à l’immigration de masse, ces extraits sont consacrés aux campagnes en faveur de l’usage des stupéfiants.

George Soros et la société ouverte
Dossiers

George Soros et la société ouverte. Première partie

Nous avons souvent évoqué à l’Observatoire l’activité multiforme de George Soros dans les médias et comme un des intervenants majeurs dans une politique d’influence globale libérale libertaire.

George Soros et la société ouverte
Dossiers

George Soros et la société ouverte. Troisième partie

Après l’étude de l’origine de sa fortune et celle de son soft power nous publions la troisième partie des bonnes feuilles de l’ouvrage de Pierre-Antoine Plaquevent consacré à George Soros aux éditions Le Retour aux sources.

George Soros et la société ouverte
Dossiers

George Soros et la société ouverte. Deuxième partie

George Soros est passé maître en matière de soft power et il aime se présenter comme un homme de paix, pourfendeur des fauteurs de guerre et des nationalismes. Une sorte de Robin des Bois milliardaire qui viendrait aider, partout dans le monde, les faibles et les démunis, écrasés par la tyrannie des “sociétés closes”.