Accueil | Actualités | Médias | Hollande en Che Guevara : la une de Libé agace l’ultra-gauche
Pub­lié le 13 mai 2015 | Éti­quettes : ,

Hollande en Che Guevara : la une de Libé agace l’ultra-gauche

Libération ose tout, c'est même à ça qu'on le reconnaît.

Dans son édition du lundi 11 mai, date de la visite historique de François Hollande à Cuba, le quotidien a fait sa une en affichant un Hollande grimé en Che Guevara...

Même si le président lui-même a trouvé le portrait « assez ressemblant », il avoue ne ressentir « aucune filiation » avec lui. Cependant, c'est bien de l'ultra-gauche que sont venues les critiques les plus acerbes.

Olivier Besancenot, membre de la direction de Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), n'a pas accepté que l'on détourne ainsi l'image de son idole. Sur France 2, il lâche : « Vous voulez le tuer une deuxième fois Che Guevera ? Non, laissez-le tranquille. Ce n’est pas franchement compatible comme orientation politique. Les faits parlent d’eux-mêmes : la politique de François Hollande depuis qu’il est élu président de la République c’est d’en faire plus pour les patrons et toujours un peu moins pour les travailleurs. »

De son côté, Alexis Corbière, secrétaire national du Parti de Gauche, a choisi d'évoquer sur Sud Radio les similitudes possibles entre Hollande et le Che : « En 4 lettres : R-I-E-N. François Hollande n’a rien de commun avec Che Guevara. Peut-être qu’on va découvrir qu’il va enfiler un treillis et partir dans le maquis cubain, mais je ne le crois pas. »

Voir notre infographie de Libération ainsi que notre dossier : « 40 ans de Libé, des maos aux bobos »

Crédit photo : DR. Montage : Ojim

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This