Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
France 2 : retour sur une manipulation par l’image

23 janvier 2013

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | France 2 : retour sur une manipulation par l’image

France 2 : retour sur une manipulation par l’image

Baby et Népal, les deux éléphants du zoo du parc de la Tête d’or à Lyon sont atteints de tuberculose et menacés d’euthanasie par la préfecture du Rhône. Pour médiatiser l’affaire et tenter de les sauver, Brigitte Bardot annonce le 4 janvier 2013 qu’elle quittera la France et demandera la nationalité russe à la suite de Gérard Depardieu si les éléphants sont tués.

L’affaire fait grand bruit. Le soir même, Marie Druck­er dif­fuse un reportage dans son JT de France 2 sur les rap­ports entre notre BB nationale et le prési­dent russe Vladimir Pou­tine. Au cours du reportage, une voix off explique notam­ment que Brigitte Bar­dot n’évoquerait jamais « la pas­sion du dirigeant pour la chas­se », tan­dis que des images de Pou­tine défi­lent briève­ment à l’écran. Il est en treil­lis, un fusil à la main, et pose à côté d’un ani­mal qui paraît mort et que l’on imag­ine tué par lui.

Mais 3 jours plus tard, le jour­nal heb­do­madaire La Voix de la Russie pub­lie le reportage en entier, dont sont tirées les images dif­fusées sur France 2 (à par­tir de 18 mn) et là : stu­peur ! Pou­tine pose en effet en treil­lis et fusil de chas­se devant un tigre couché à ses pieds… sauf que le reportage per­met de com­pren­dre que le chef de l’État russe par­ticipe à un pro­gramme de sauve­g­arde des tigres de Sibérie, que son fusil est un fusil hypo­der­mique et que le tigre à ses pieds vient d’être endor­mi avant d’être prob­a­ble­ment bagué… Le reportage se ter­mine du reste par le même tigre réveil­lé qui s’éloigne dans la taï­ga… Un bel exem­ple de manip­u­la­tion par l’image auquel, pour lors, France 2 n’a pas réa­gi.

Crédit pho­to : cap­ture d’écran France 2

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision