Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Fausse identité : un « reporter » escroque de grands médias

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

12 septembre 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | not_global | Fausse identité : un « reporter » escroque de grands médias

Fausse identité : un « reporter » escroque de grands médias

Temps de lecture : 2 minutes

Excellent article dans le Figaro sous la plume allègre de Lucas Latil sur une escroquerie devenue commune : le détournement de photographies originales et leur revente aux médias internationaux.

La recette en trois phas­es. Tout d’abord vous vous con­stru­isez une fausse iden­tité séduisante : un pro­fil sur les réseaux soci­aux avec un physique avan­tageux ; une his­toire per­son­nelle lar­moy­ante, orphe­lin de mère, ayant survécu à une leucémie, mem­bre oblig­a­toire d’ONG toutes plus human­i­taires les unes que les autres, tra­vail­lant pour l’ONU ; prenez un nom banal comme Eduar­do Mar­tins, orig­i­naire du Brésil. Puis vous inter­ceptez sur inter­net des pho­tos de vrais reporters de guerre et vous les trans­formez dans Pho­to­shop. Rien de plus sim­ple, vous inversez la pho­to (ce qui est à gauche passe à droite et inverse­ment), vous mod­i­fiez les con­trastes et le tour est joué. Enfin vous pro­posez votre “tra­vail” à des médias ayant pignon sur rue et pou­vant pay­er comme le Wall Street Jour­nal, la BBC, Al-Jazeera, Le Point, France Cul­ture.

Eduar­do Mar­tins, démasqué par un vrai reporter, s’est évanoui dans la nature, fer­mant son compte Insta­gram qui comp­tait 130 000 abon­nés et annonçant son désir de « par­tir en Aus­tralie ». Il est prob­a­ble qu’il ne sera jamais retrou­vé. Cette affaire en rap­pelle d’autres comme celles de la police française soupçon­née d’avoir manip­ulé les pho­tos de la Manif pour tous, celle d’un prix Pulitzer util­isant Pho­to­shop ou encore la véri­ta­ble mise en scène avec recadrage et sup­pres­sion d’éléments lors de la mort d’un jeune noyé syrien en sep­tem­bre 2015. Pho­to ne veut pas dire automa­tique­ment vérité.

Vidéos à la une