Accueil | Actualités | Médias | Rue89 : intimidation de journaliste ?
Pub­lié le 27 octobre 2012 | Éti­quettes : ,

Rue89 : intimidation de journaliste ?

Pierre Haski, directeur de la publication de Rue89, a été convoqué cette semaine par la police, dans le cadre d’une enquête déclenchée sur plainte de l’opérateur Free, à la suite de la publication d’un article du site lors du lancement de Free mobile début 2012.

La police du VIIIème arrondissement de Paris (où se trouve le siège social de Free) enquête sur l’environnement de l’article intitulé « C’est quoi la 3G ? » et a demandé le nom de l’auteur (anonyme) sur « le lancement de Free mobile raconté de l’intérieur », publié le 16 avril 2012. Le journaliste décrivait de l’intérieur les coulisses agitées d’un lancement particulièrement compliqué avec de nombreuses plaintes initiales des clients.

À juste titre, Pierre Haski a fermement refusé de répondre aux questions du commissaire, au nom du secret des sources garanti par la loi.

Rue89 « s’étonne de cette convocation tardive aux allures d’intimidation ». L’OJIM exprime sa pleine solidarité avec la rédaction et son directeur, les sources des journalistes doivent être protégées, particulièrement vis-à-vis des tentatives de déstabilisation commerciale. Pour mémoire, rappelons simplement que Xavier Niel est propriétaire de Free et du journal Le Monde après une rude bataille qui l’opposait – pour l’achat du quotidien – à Monsieur Perdriel propriétaire du Nouvel Observateur qui a racheté … Rue89.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This