Accueil | Actualités | Médias | Le Boston Globe promet un avenir « atroce » en cas de victoire de Trump
Pub­lié le 12 avril 2016 | Éti­quettes : ,

Le Boston Globe promet un avenir « atroce » en cas de victoire de Trump

Dans une fausse couverture publiée au sein de ses pages « Opinions », le Boston Globe imagine ce que seraient les États-Unis si Donald Trump était élu président.

La couverture fictive, datée du 9 avril 2017, rapporte ainsi un discours du nouveau président à la nation. « Les expulsions vont commencer », prévient-il. Et celles-ci vont même « aller tellement vite au point de donner le tournis ». Aussi, plus loin, on apprend que « des soldats américains refusent l'ordre d'exécuter des familles de membres de l'EI » (sic).

Depuis la taxation des produits importés de Chine, « le marché s'effondre alors qu'une guerre commerciale est imminente ». En résumé, c'est le cataclysme, à tous les niveaux. Dans un éditorial publié juste après, le Boston Globe explique qu'il a voulu montrer ce que donnerait, en vrai, la vision « profondément dérangeante » de la politique qui serait appliquée par l'actuel candidat à l'investiture du Parti Républicain.

Le journal va même plus loin. À l'instar de ses confrères du New York Times (qui a racheté le Boston Globe dans les années 90), du Los Angeles Times et du Washington Post, il appelle clairement les Républicains à « arrêter Trump », dont la vision serait contraire aux valeurs essentielles de la nation...

Et de conclure : « Sa vision de l’Amérique promet d’être aussi atroce dans la vraie vie qu’elle apparaît en noir et blanc sur cette page. » Sans aucun doute, tous les moyens sont bons pour tenter de freiner celui qui, aujourd'hui, reste nettement en tête dans la course à l'investiture républicaine. Quitte à faire miroiter des scénarios de fin du monde à ses lecteurs...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux