SOS Homophobie dépose une plainte contre Minute

Le portail communautaire gay Yagg.com annonce jeudi que SOS Homophobie a déposé une plainte contre Minute devant le tribunal correctionnel de Paris lundi 8 octobre dernier.

L’association communautaire homosexuelle que préside Elizabeth Ronzier n’a pas apprécié du tout la une de l’hebdomadaire du 11 juillet de cette année qui titrait « Bientôt: ils vont pouvoir s’enfiler… la bague au doigt » et sous-titrait : « Sida: Malgré les risques, ils vont vous donner leur sang» et «Bourrage de crâne: le mariage homo enseigné à vos enfants ».

Le visuel (caricatural) utilisé par Minute a aussi énervé SOS Homophobie, bien que pris durant une gay pride (cf. supra).

Pour l’organisation subventionnée par la Ville de Paris, « la liberté d’expression et la liberté de la presse cessent où commence le droit à la dignité et au respect d’autrui. SOS homophobie demande aujourd’hui à la justice de reconnaître le caractère injurieux et incitant à la haine de cette publication ».

En juillet, elle avait annoncé réfléchir à des poursuites contre Minute, accusant la publication de faire « des amalgames entre l’homosexualité et la zoophilie, entre l’homosexualité et le sida ». Elle aura finalement attendu que la prescription (de 3 mois) approche, pour tenter une action judiciaire.

Contacté par l’Observatoire des journalistes et de l’information médiatique, Patrick Cousteau, assure que Minute, dont il est rédacteur en chef, « n’a jamais attaqué les homosexuels dont beaucoup vivent normalement ».

« On s’en est pris au lobby gay qui essaye de déstructurer la société », explique-t-il avant de nous renvoyer vers des articles de Libération et du Figaro, « réservés eux aussi, voire hostiles à la possibilité de donner son sang pour les homosexuels ».