Décès d’Éveline Baylet, figure emblématique de La Dépêche du Midi

Évelyne-Jean Baylet, grande figure de la presse quotidienne régionale, s’est éteinte jeudi dernier à l’âge de 101 ans.

Mme Baylet a dirigé le groupe La Dépêche du Midi pendant plus de 50 ans après avoir épousé, au début de la Seconde guerre mondiale, Jean Baylet, qui en était le propriétaire. Elle a repris le groupe en 1959, après la mort prématurée de son mari, tout en maintenant la ligne « gauche radicale » du journal. Son fils, Jean-Michel Baylet, est d’ailleurs président du Parti radical de gauche.

La Dépêche a rendu jeudi un hommage à « une grande dame, intelligente et courageuse, comme l’avait qualifiée François Mitterrand, dont la disparition plonge La Dépêche dans le deuil et l’émotion. Car sous sa direction se sont en effet écrites au jour le jour des pages qui embrassent plus d’un demi-siècle d’une histoire riche en événements, politiques, économiques, culturels ou médiatiques ».

Née à Batna (Algérie) en 1913, elle fut maire de Valence-d’Agence de 1959 à 1977 ainsi que la première femme présidente d’un conseil général, celui de Tarn-et-Garonne, de 1970 à 1982. « Sa discrétion contrastait avec sa très grande influence et son autorité sur la presse régionale », a expliqué Jean-Clément Texier, grand spécialiste du secteur, avant d’ajouter qu’« avec les familles Bujon au Midi libre et Lemoine, propriétaire de Sud Ouest, la famille Baylet a incarné les valeurs de la presse quotidienne dans le Sud-Ouest ».

Lorsqu’au début des années 2000, le groupe Le Monde a racheté le Midi Libre et s’intéressait à La Dépêche du Midi, Éveline-Jean Baylet a tout fait pour maintenir le groupe entre les mains de la famille. Après avoir été revendu au groupe Sud Ouest, le Midi Libre est finalement devenu propriété des Baylet (alliés au groupe Centre-France) en 2014, leur offrant ainsi un accès à la Méditerranée.

Aujourd’hui, avec un chiffre d’affaires de 137 millions d’euros, La Dépêche du Midi est l’un des rares journaux à être toujours rentable. Le quotidien toulousain vend 160 000 exemplaires par jour en moyenne.

Crédit photo : DR