Rétablissons le pluralisme des opinions dans l'audiovisuel public !
Nous, soussignés, contributeurs de la redevance obligatoire et copropriétaires du secteur public de l’audiovisuel, France Télévisions et Radio France... Voir/Signer la pétition
[Dossier] Les sites d’actualité les plus cités en Russie

[Dossier] Les sites d’actualité les plus cités en Russie

[Rediffusions estivales 2017 – article publié initialement le 06/04/2017]

Après les journaux d’actualités politiques et les chaînes nationales de télévision les plus influents en Russie, l’Ojim présente les sites russes d’actualité les plus cités. Comme dans nos deux articles précédents, nous nous référons à leurs indices de citation calculés par l’institut Медиалогия (Medialoguia). L’échelle d’évaluation varie de 0 à 30 000.

Life.ru

Créé en 2009, Life.ru est aujourd’hui le site d’actualité le plus cité avec un indice de 24 638. Son propriétaire est Aram Gabrelyanov, journaliste et éditeur russe, président du comité de direction du journal Izvestia (le deuxième plus grand journal russe dont l’orientation est pro-Kremlin) et directeur de News Media (entreprise d’édition imprimant les Izvestia). News Media, à son tour, appartient au Groupe Media National dont le propriétaire est Youri Kovaltchouk, ami proche du Président Poutine. Rappelons que Kovaltchouk possède la totalité des Izvestia, la chaîne de télévision REN TV et 25 % des actions de la chaîne Pervyi kanal.

Life.ru. est clairement un site pro-étatique, ce que certains lui reprochent. Le journaliste Oleg Kachine (Komsomolskaïa PravdaKommersantRousskiï JournalLimonkaIzvestiaExpert , Bolchoï GorodRousskaïa Jizn) l’accuse de défendre non pas les intérêts de la société mais ceux de l’État.

Rbc.ru

Le site Rbc.ru fait partie du groupe RBC (RosBusinessConsulting), le plus grand média-holding indépendant. En deuxième position dans la statistique de Medialoguia avec un indice de citation de 20 409.

Depuis 2010 le groupe RBC appartient entièrement à Mikhaïl Prokhorov, homme politique, entrepreneur et milliardaire (fortune estimée à plus de 13 milliards de dollars). En 2012, il se présente aux élections présidentielles où il arrive troisième avec 7,98 % des suffrages. Une des personnes les plus influentes et les plus riches de Russie, complètement hors de contrôle du Kremlin, Prokhorov est persona non grata pour Poutine surtout après la publication dans le journal RBC d’un article sur sa fille.

Gazeta.ru

Gazeta.ru, crée en 1999, est en troisième position dans la liste établie par Medialoguia avec un indice de 18 084.

Gazeta.ru fait partie de Rambler&Co, un des plus grands groupes russes travaillant dans le domaine des médias, des technologies de l’information et du e-commerce. 100 % des actions de Rambler&Co appartiennent à Alexandre Mamoute, homme d’affaires et oligarque russe. La position de gazeta.ru par rapport au Kremlin peut se déduire des relations amicales et de confiance de Mamoute avec Alicher Ousmanov, propriétaire de Kommersant, (le journal le plus influent de Russie) et proche de Poutine. Mamoute est également très proche d’Abramovitch et de Berezkin, propriétaire du journal Komsomolskaïa Pravda le cinquième journal national. Berezkin, à son tour, est un très bon ami d’Abramovitch et les deux oligarques sont proches de Vladimir Poutine.

Lenta.ru

Lenta.ru, avec un indice de citation de 17 670, se trouve en quatrième position dans la liste de Medialoguia. Fondé en 1999, ce site d’actualité, tout comme Gazeta.ru, fait partie du groupe Rambler&Co dont le propriétaire est Alexandre Mamoute dont la position vis-à-vis de l’Etat a été éclairée plus haut.

Fontanka.ru

Le site existe depuis 1999. Il fait partie des cinq sources Internet d’information les plus citées bien que son indice de citation soit beaucoup plus bas que celui des quatre premiers sites – 6 251. Fontanka.ru appartient en partie à Ajour (Agence des investigations journalistiques), groupe de médias dont le propriétaire est Andreï Bakonin (Konstantinov), intellectuel, journaliste et écrivain pro Poutine. .

Bakonin ne détient que 49 % des actions d’Ajour car 51 % ont été vendus, en 2013 à Bonnier Group, grand média holding familial suédois qui possède 175 entreprises dans 18 pays du monde. Une des conditions de la vente a été l’engagement de Bonnier Group de ne pas se mêler de la politique éditoriale du groupe russe.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook