Accueil | Actualités | Médias | Slovaquie : inculpation d’un oligarque pour meurtre du journaliste Jan Kuciak
Pub­lié le 18 mars 2019 | Éti­quettes :

Slovaquie : inculpation d’un oligarque pour meurtre du journaliste Jan Kuciak

Le 21 février 2018, le journaliste Jàn Kuciak et sa compagne sont assassinés dans les environs de Bratislava, leur corps est retrouvé quatre jours plus tard. Après un an d’enquête le milliardaire slovaque Marian Kocner est inculpé.

Fraudes sur les fonds européens

Jàn Kuciak enquêtait sur les liens entre la Ndranghetta (la mafia calabraise), des milieux industriels et certains hommes politiques slovaques, le tout sur fond de détournements de financements européens dans le domaine agricole. Son rapport publié à titre posthume peut se trouver en français ici.

Marian Kocner

L’homme d’affaire Marian Kocner n’a jamais été directement impliqué en politique mais a su toujours demeurer proche des pouvoirs. En 2018 il avait été inculpé pour avoir émis de faux billets à ordre de la chaine de télévision Marzika à hauteur de 43M€. Impliqué dans plusieurs litiges douteux concernant la holding Technopol, il était en détention depuis juin 2018 pour une affaire financière non liée officiellement au meurtre.

Dans le courant de l’année 2018, quatre personnes dont un policier ont été arrêtés ainsi qu’une interprète travaillant régulièrement pour Kocner. Cette dernière aurait remis la somme aux tueurs mais pour le compte de l’homme d’affaires inquiété par Kuciak dans son enquête. Kocner est maintenant officiellement inculpé du double meurtre.

Le meurtre, les développements de l’enquête, les manifestations qui ont suivi ont entrainé la démission du premier ministre Fico (social démocrate parti SMER-SD) au pouvoir et son remplacement par Peter Pellegrini du même parti. Les réseaux Soros très implantés en Slovaquie sont à la manœuvre pour tenter d’exploiter l’affaire afin de ramener la Slovaquie (dirigée par un parti social-démocrate très hostile à l’immigration) vers des rivages plus conformes aux desiderata de la politique de Bruxelles d’ouverture des frontières. Si le meurtre de Kuciak et de sa compagne est en voie d’être bientôt puni, il semble probable qu’il soit exploité et au-delà pour des raisons politiciennes conformes aux vues de l’Union Européenne.

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This