Accueil | Actualités | Médias | Quel avenir pour Sipa Press ?
Pub­lié le 9 mars 2013 | Éti­quettes : , ,

Quel avenir pour Sipa Press ?

Deux projets de reprises ont été présentés dernièrement par les salariés de Sipa Press, l'agence de photojournalisme, lâchée en novembre dernier par l'agence allemande Dapd.

Le premier projet, qui a « reçu le soutien de la majorité ses salariés de Sipa », selon un communiqué cité par L'Express, est « porté par les agences anglaises Rex Features et belge Isopix ». Le deuxième est, quant à lui, porté par Xavier Niel, qui visiblement souhaite ajouter une nouvelle corde à son arc, via sa société NJJ. Le patron de Free s'est associé, pour l'occasion, au Groupe X « spécialisé dans le développement durable et propriétaire du titre Petit Niçois ». Ce dernier utiliserait principalement les archives de l'agence.

Cette « vente à la découpe » ne semble pas plaire aux salariés, qui entendent défendre le « patrimoine » et les « archives historiques » de l'agence.

Quoiqu'il en soit, le sort de ces 61 salariés et de ces archives est désormais entre les mains du tribunal de commerce de Paris.

Source : L'Express

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This