Accueil | Actualités | Médias | Perquisition à l’AEF suite à des « irrégularités »
Pub­lié le 24 mars 2013 | Éti­quettes :

Perquisition à l’AEF suite à des « irrégularités »

Mardi matin, une perquisition a eu lieu dans les locaux de l'Audiovisuel extérieur de la France (AEF) à Issy-les-Moulineaux.

Cette dernière, confirmée par l'AFP, fait suite à des « irrégularités » présumées dans la passation de contrats commerciaux suite à un signalement en octobre 2011 au parquet de Nanterre par l'Inspection générale des finances (IGF).

L'IGF avait, dans un rapport datant du mois dernier, constaté des anomalies dans « des contrats passés ou des versements réalisés par l’AEF ». Le groupe public, qui chapeaute RFI, MCD et France 24, s'était défendu, assurant s'être « mis en conformité avec la règlementation européenne en octobre 2012, avec la mise en place d’une commission d’appel d’offres, à laquelle participe un représentant du Contrôle Général Économique et Financier ».

La Cour des Comptes avait suivi en constatant « une réforme chaotique et coûteuse » de l'AEF, avec une « dérive financière massive » et des « plans d'affaire irréalistes ».

Crédit photo : DR

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux