Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
À peine lancé, l’Informé s’en prend à Xavier Niel

28 octobre 2022

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | À peine lancé, l’Informé s’en prend à Xavier Niel

À peine lancé, l’Informé s’en prend à Xavier Niel

28 octobre 2022

Temps de lecture : 3 minutes

Ce contenu est gratuit. L’Ojim vous informe sur ceux qui vous informent. Son indépendance repose sur les dons de ses lecteurs. Nous avons besoin de 10.000 € pour boucler la fin de l’année. Après déduction fiscale, un don de 50 € revient à 17 €.

La création de ce nouveau site d’investigation économique avait été annoncée en septembre et a été possible grâce aux deniers de Xavier Niel. Actionnaire majoritaire du tout nouveau l’Informé, finalement lancé le 21 octobre, le fondateur de Free Telecom se retrouve dès le 25 octobre dans le viseur de ce média, qui publie un article sur la condamnation de Free à un redressement fiscal pour avoir abusé de la TVA à tarif réduit.

Niel, parrain idéal

Après son bras de fer per­du face à Rodolphe Saadé pour le rachat de La Provence, Xavier Niel, à la tête d’un empire économique et médi­a­tique, sem­blait avoir trou­vé une petite con­so­la­tion en étant aux avant-postes de la créa­tion du jour­nal économique d’investigation en ligne l’Informé, spé­cial­isé dans « l’enquête et le scoop ».

Niel a pour pro­jet d’héberger le cap­i­tal investi dans ce nou­veau pure-play­er sous l’égide de sa fon­da­tion « Pour l’indépendance de la presse », qui com­prend déjà ses par­tic­i­pa­tions dans les médias suiv­ants : Le Monde, L’Obs, France-Antilles, Nice-Matin et Paris-Turf. Cette fon­da­tion con­siste en une struc­ture créée en 2021 par Xavier Niel vers laque­lle il a fait migr­er pour un euro sym­bol­ique ses anci­ennes par­tic­i­pa­tions de sa hold­ing NJJ Presse.

Des « gages de liberté et d’indépendance » donnés par Niel

En sep­tem­bre, les futurs mem­bres de l’équipe de l’Informé étaient con­fi­ants sur un point : ils pour­raient exercer leur tra­vail sans que leur bien­fai­teur mil­liar­daire Niel n’ait son mot à dire sur la ligne édi­to­ri­ale et les con­tenus pub­liés. Ils étaient fiers d’avoir gravé cette indépen­dance dans le mar­bre de leurs statuts.

Xavier Niel aurait par­faite­ment accep­té ce principe, alors que Gilles Tan­guy, un ancien de Pris­ma Media et de Capital.fr qui dirige désor­mais l’Informé, se félic­i­tait de la par­tic­i­pa­tion de la Société des Jour­nal­istes (SDJ) dans le pro­jet à hau­teur de 34% des parts. Selon lui, la SDJ « pour­ra s’op­pos­er à un change­ment d’ac­tion­naire et aura un droit de veto sur la nom­i­na­tion du directeur de la rédac­tion […] et Xavier Niel ne pour­ra inter­venir en rien dans la ligne édi­to­ri­ale ». Belles paroles ou con­vic­tions sincères ? Quoi qu’il en soit, l’Informé n’aura pas tardé à faire par­ler de lui sur le ter­rain de l’indépendance.

Un début sur les chapeaux de roues

À peine qua­tre jours après son lance­ment, l’Informé pub­lie un arti­cle trai­tant des déboires de Xavier Niel avec l’administration fis­cale : « Free épinglé par le fisc pour avoir abusé de la TVA à taux réduit. L’opérateur télé­coms a fait l’objet d’un impor­tant redresse­ment fis­cal pour avoir prof­ité d’un taux à 5,5% sur les livres numériques. »

Réservé aux abon­nés de ce nou­veau média fonc­tion­nant sans pub­lic­ité (9,99 euros par mois avec un objec­tif de 50 000 abon­nées dans cinq ans), l’article déclenche des réac­tions en chaîne dans les médias de grand chemin, Xavier Niel et l’Informé faisant l’objet de nom­breuses pub­li­ca­tions. Le site est lancé de manière fructueuse, le directeur de la rédac­tion, qui cha­peaute une quin­zaine de jour­nal­istes, affir­mant que « le démar­rage [est] très supérieur à [ses] espoirs et à [ses] attentes. »

Réelle indépendance ou jeu de dupes ?

Le patron de la rédac­tion de l’Informé, Gilles Tan­guy, pré­tend ne pas avoir demandé l’accord de Xavier Niel pour la pub­li­ca­tion de cet arti­cle. Il affirme même que con­for­mé­ment aux pra­tiques du méti­er, la société Free a été con­tac­tée pour qu’elle puisse don­ner son point de vue. Sans suc­cès, Free n’ayant pas jugé oppor­tun de réagir…

Tan­guy per­siste et signe : bien qu’il soit action­naire du média, Xavier Niel est un sujet comme les autres et doit aus­si pou­voir être la cible d’articles « cor­rosifs et négat­ifs ». Il ne révèle par ailleurs pas le mon­tant de la par­tic­i­pa­tion de Niel et explique qu’elle sera ajustée en fonc­tion de la part du finance­ment que per­me­t­tront les abon­nements. Plus le nom­bre d’abonnés (« plusieurs cen­taines pour le moment ») sera élevé moins le mil­liar­daire aura à met­tre la main à la poche.

Dif­fi­cile de penser sérieuse­ment que l’influence de Niel dans le monde des affaires sera mise en dan­ger par cet arti­cle, mais il est en revanche sûr que l’Informé réalise un beau coup avec cette pub­li­ca­tion, qui apporterait selon Tan­guy les preuves de l’indépendance de son bébé médi­a­tique dont le démar­rage ne peut être plus réussi.

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés