Accueil | Actualités | Médias | Le Plus du Nouvel Obs retire un article pro-pédophilie
Pub­lié le 14 octobre 2013 | Éti­quettes :

Le Plus du Nouvel Obs retire un article pro-pédophilie

Jeudi soir sur Le Plus du Nouvel Obs, un article faisant l’apologie de la pédophilie a été publié par un gynécologue parisien, Sylvain Mimoun.

L’article n’est resté que quelques heures en ligne avant d’être retiré en catastrophe. Trop tard : ce dernier avait déjà circulé sur la toile et suscité l’indignation des lecteurs. Intitulé « Il n’y a pas d’âge pour avoir son premier rapport sexuel », il revenait sur les déclarations du chanteur Chris Brown au Gardian, qui confiait avoir eu son premier rapport sexuel à 8 ans avec une fille de 15 ans.

Mais l’auteur allait plus loin que cette simple anecdote ; il en venait à dédramatiser le sexe avec les enfants, jugeant le sujet tabou aujourd’hui. « Lorsque quelqu’un de plus âgé recherche une sexualité d’adulte avec un petit garçon ou une petite fille, l’enfant peut en garder des séquelles. Mais celles-ci peuvent être aussi bien négatives que positives », assurait l’auteur. Et celui-ci prévenait : « Les enfants ne sont pas des anges : ils ont un sexe. Souvenez-vous de vos 8 ans. Pour ma part, je pensais beaucoup au sexe. »

« Ce qui est choquant, c’est d’être choqué ! Quand on dit que les enfants pensent au sexe, c’est déjà un gros mot. Pas étonnant que l’on ait vilipendé Daniel Cohn-Bendit lorsqu’il avait jugé utile la mouvance de Mai-68 pour avoir libéré la sexualité de tout le monde, y compris des enfants », ajoutait Sylvain Mimoun avant de conclure : « Il faudrait cesser d’objetifier l’acte sexuel, et plutôt le dédramatiser. »

Contacté par 20 Minutes à son cabinet, Sylvain Mimoun « comprend » que ses propos aient pu choquer. Mais ce dernier assume : « Il y a quelque temps, un enfant qui avait un rapport sexuel, c’était considéré comme banal. »

Du côté du Nouvel Obs, Aude Baron, rédactrice en chef du Plus, s’explique : « On n’aurait jamais dû publier cet article. On a commis une erreur. (…) Ces propos n’auraient jamais dû se retrouver en ligne. C’est pour cela que nous l’avons retiré dès que nous avons constaté le problème… » Et celle-ci d’ajouter, sans sourciller : « Le sujet est délicat. »

Latifa Bennari, présidente de l’association L’Ange Bleu, qui vient en aide aux victimes d’agressions sexuelles, a d’ores été déjà annoncé qu’elle allait « déposer plainte pour ‘’apologie de la pédophilie’’. »

Crédit photo : captures d'écran site leplus.nouvelobs.com

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

5% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 100,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux