Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le magazine Fortune acheté par un milliardaire thaïlandais
Publié le 

2 décembre 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le magazine Fortune acheté par un milliardaire thaïlandais

Le magazine Fortune acheté par un milliardaire thaïlandais

Après Time racheté à l’automne 2018 par le propriétaire de Salesforce Marc Beniof pour un peu moins de 200 millions de dollars, c’est Fortune qui change de mains et prend la direction de la Thaïlande.

Chatchaval Jiaravanon

Il faut appren­dre à pronon­cer Charoen Pokp­hand Group et Chatch­aval Jiar­a­vanon, le sec­ond pos­sè­dant le pre­mier. Charoen Pokp­hand Group pos­sède des intérêts dans les télé­coms, la phar­ma­cie, la dis­tri­b­u­tion, l’agroalimentaire, l’immobilier et la finance, essen­tielle­ment en Thaï­lande mais aus­si dans d’autres pays d’Asie. Plusieurs des sociétés du groupe sont cotées en Thaï­lande et aux États-Unis.

Le groupe Mered­ith qui s’était déjà séparé de Time empoche 150 mil­lions de dol­lars soit env­i­ron quinze fois les béné­fices annuels de For­tune, le mag­a­zine créé juste après le crash économique de 1929. Il faut plutôt par­ler du groupe For­tune main­tenant puisque les con­férences et la pub­lic­ité dig­i­tale représen­tent plus de 60% des revenus, net­te­ment plus que la pub­li­ca­tion elle-même.

Tendance de fond, soft power et gloire

Ce nou­v­el achat con­forte une ten­dance déjà notée : les grandes for­tunes améri­caines rachè­tent des médias clas­siques. Non pour gag­n­er de l’argent, mais pour exercer une influ­ence. Si Jeff Bezos d’Amazon a investi dans le Wash­ing­ton Post ce n’est pas pour y gag­n­er quelques pau­vres mil­lions de dol­lars mais pour pro­téger son empire de la dis­tri­b­u­tion d’aléas poli­tiques poten­tiels.

La gloire ou le sen­ti­ment d’exister autrement que comme « busi­ness­man qui a réus­si » sont aus­si des moteurs pour de tels achats. Mon­sieur Jiavara­non a racheté For­tune en son nom pro­pre, il est main­tenant con­nu bien au-delà des fron­tières de la Thaï­lande ou de Hong Kong où le rachat a été signé. Lau­rence Pow­ell Jobs, veuve de Steve Jobs le fon­da­teur d’Apple, s’offre ain­si une nou­velle vie en société en rachetant en 2017 le Cal­i­for­nia Sun­day Mag­a­zine et un peu plus tard le men­su­el The Atlantic. De même, le Dr Patrick Soon Shiong (mal­gré son nom, il est améri­cain) restera plus con­nu comme celui qui a racheté le Los Ange­les Times que comme le fon­da­teur d’une société de biotech­nolo­gie qui a réus­si. Si vous avez quelques cen­taines de mil­lions de dol­lars ou d’euros devant vous, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audi­ences.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision