Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
L’Amérique Latine, tombeau des journalistes

27 novembre 2012

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | L’Amérique Latine, tombeau des journalistes

L’Amérique Latine, tombeau des journalistes

27 novembre 2012

Temps de lecture : < 1 minute

Ce contenu est gratuit. L’Ojim vous informe sur ceux qui vous informent. Son indépendance repose sur les dons de ses lecteurs. Après déduction fiscale, un don de 50 € revient à 17 €, un don de 100 € revient à 34 €.

Si, depuis le début de l’année, 119 journalistes ont été tués dans le monde, une grande partie peut être imputée à l’Amérique Latine.

En effet, selon un rap­port rédigé par IFEX-ALC, un réseau d’or­gan­i­sa­tions de défense de la lib­erté de la presse basé au Guatemala, 74 jour­nal­istes y ont trou­vé la mort ces trois dernières années. Le décompte mor­bide place le Mex­ique en tête avec 25 tués, suivi de près par le Hon­duras (24 tués). Et les autres ne sont pas en reste : 9 au Brésil, 7 en Équa­teur, 3 au Pérou, 3 en Colom­bie, 2 au Guatemala et 1 en Argentine.

Selon Ciu­dad Guatemala Pedro Vaca, mem­bre du réseau à l’origine de ce rap­port, la présence du crime organ­isé, l’in­tolérance de cer­tains pou­voirs publics, ain­si que la vio­lence sex­uelle seraient en cause. « On doit garan­tir le libre exer­ci­ce du jour­nal­isme dans des envi­ron­nements menaçants et met­tre en place des mesures de pro­tec­tion de pair avec des poli­tiques de jus­tice » a‑t-il com­men­té. Ce dernier souhaite « en finir avec la cul­ture de l’im­punité et (…) pren­dre au sérieux le droit à la jus­tice. Le but [du rap­port, NDLR] est de pro­mou­voir une réflex­ion dans les États, dans l’e­spoir que ces élé­ments se traduisent par des actions ».

Rap­pelons enfin que, selon l’ONG, aucun de ces 74 meurtres n’a été élucidé…

Crédit pho­to : Mon­terey Nightview via Wikimédia

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés