Deux français remportent le prix Albert Londres

La plus prestigieuse récompense du journalisme francophone, le prix Albert Londres, a été décernée, pour son édition 2013, à deux journalistes français : Doan Bui et Roméo Langlois.

Doan Bui, journaliste au Nouvel Observateur, a été récompensée à l’écrit pour son reportage sur les « fantômes du fleuve », paru dans le numéro du 10 mai 2012. L’article traite des immigrants clandestins qui tentent de traverser le fleuve Evros (faisant frontière entre la Turquie et la Grèce) pour gagner l’espace Schengen en y laissant parfois leur vie. « Bientôt, le rectangle deviendra clôture : 12,5 kilomètres de longueur, 3 mètres de hauteur, des caméras partout, pour repousser les clandestins. Ainsi en a décidé le gouvernement grec. Un mur pour barricader l’Europe. Mais peut-on empêcher la pluie de tomber ? » y écrit notamment l’auteur.

Roméo Langlois, journaliste à France 24, a pour sa part été primé pour le reportage vidéo « À balles réelles » où l’on suit une opération antidrogue de l’armée colombienne. À l’issue de cette opération, qui avait tourné au fiasco, le journaliste avait été capturé par les FARC et avait passé 33 jours en captivité.

Cette 80ème édition, présidée par la journaliste du Monde Annick Cojean, s’est tenue pour la première fois à Montréal.