Mourad Guichard

Mourad Guichard

« À Orléans, le blog animé par le journaliste Mourad Guichard affichait un engagement sans nuances aux côtés de la gauche et l’extrême-gauche locale », « LibéOrléans, c’est fini ! Mourad Guichard continue », Loirenet.tv, 05/05/2011.

Homme de réseau de la gauche orléanaise, militant et journaliste, il est souvent difficile de démêler le militantisme du journalisme avec Mourad Guichard. Car les prises de positions politiques de ce correspondant du quotidien Libération dans ses articles couplées à des attaques incessantes et virulentes à l’encontre de la « droite » au sens le plus large du terme (les idées comme les hommes) sont quasi-pavloviennes. Les ingrédients de la polémique sont systématiquement les mêmes : le retour des Méchants (homophobes, racistes, intégristes, sécuritaires, pro-vie, etc.) avec le plus souvent des exemples insignifiants, réactions des partis politiques ou associations qu’il côtoie au Forum des Droits Humains d’Orléans (voire « collaboration » et « nébuleuse ») et enfin, reprise de l’information par d’autres médias.

Parcours professionnel

Depuis janvier 2005, Mourad Guichard est correspondant à Orléans pour la région Centre au quotidien Libération. Il écrit des papiers pour les rubriques Société, Culture, Politique, Économie et Médias. Entre 2008 et 2011, il s’est occupé du site local de Libération.

Avant 2005, « il officia un temps » à La République du Centre « avant de publier un papier jugé un tantinet trop impertinent », « Mourad Guichard : l’œil de Libération », La Nouvelle République du Centre-Ouest, 06/04/2006.

Ancien pigiste à la Tribune d’Orléans. Source : « LibéOrléans, c’est fini ! Mourad Guichard continue », Loirenet.tv, 05/05/2011.

Parcours militant

Septembre 2013 : Animateur de la première réunion publique organisée par Tahar Ben Chaabane (voir sa nébuleuse), conseiller municipal et candidat aux élections municipales 2014 à Orléans (3,23% des voix) en tant que tête de liste d’« Orléans Pour Tous », sur le thème de l’éducation (vidéo). La liste Orléans pour tous conduite par M Ben Chaabane et Alege Messina est de fait une liste communautariste « en-dehors des partis politiques » et où « les quartiers périphériques de la ville sont représentés ».

En guerre ouverte avec Serge Grouard, maire d’Orléans

Depuis plusieurs années, Mourad Guichard mène une véritable guerre à l’encontre du maire UMP d’Orléans, Serge Grouard. On ne compte plus les articles où il tire à boulet rouge sur cet édile jugé trop à droite. De son côté, le député-maire a déposé, en octobre 2008, une plainte en diffamation contre le journaliste Mourad Guichard et le directeur de publication de Libération de l’époque, Laurent Joffrin. Serge Grouard n’avait pas apprécié d’être qualifié de « fasciste actif » sur le site Internet LibéOrléans. Ce qualificatif ne provenait cependant pas de la plume de Mourad Guichard mais d’un commentaire de l’article « Pari gagné pour Jean-Pierre Sueur » posté par un contributeur anonyme déclarant : « bref, je hais le PS et sa démagogie mais bon y’a des fois où y’a pas trop le choix, je préfère un démagogue inefficace à un fasciste actif perso… un fasciste actif ». Quelques années plus tard, lors du conseil municipal du 21 octobre 2011, Serge Grouard avait publiquement mis en cause l’impartialité de Mourad Guichard pour justifier l’interdiction de l’accès à l’une de ses conférences de presse deux semaines auparavant. Serge Grouard s’était expliqué en montrant la charte d’éthique des journalistes dont il avait lu un extrait : « Un journaliste digne de ce nom tient l’esprit critique, la véracité, l’exactitude, l’intégrité, l’équité, l’impartialité pour les piliers de l’action journalistique. Je suis au regret de vous dire que ces conditions ne me semblent pas totalement remplies dans le cas de la personne que vous avez citée ». Pour appuyer son argumentation, le maire citait un article de Mourad Guichard sur la charte des mariages, paru quelques mois plus tôt, et qui répandait selon lui « des choses qui sont fausses ». Suite à ces propos le 15 novembre 2012, Serge Grouard était mis en examen pour diffamation publique à l’encontre de Mourad Guichard. Le journaliste de Libération justifiait ainsi cette judiciarisation de la liberté d’expression : « Nous lui avons pourtant laissé, mon avocat et moi, jusqu’au délai légal (soit 3 mois moins un jour) pour qu’il puisse présenter des excuses. Ce qu’il n’a pas fait. Dès lors, il ne me laissait d’autre choix que de porter l’affaire devant les tribunaux. »

Ce qu’il gagne

Non renseigné.

Publications

Aucune.

Collaborations

Avril 2013 : Intervenant à la table ronde « Liberté des médias et politique » à la 2ème Rencontre du Journalisme engagé et du Media Libre organisé par Radio Vassivière.

Novembre-décembre 2012 : Animateur d’une conférence « Plus de démocratie dans la justice ? » au 10ème forum des Droits Humains ayant pour thème « La démocratie parlons-en ». (voir nébuleuse)

Novembre 2011 : Participant à la table-ronde « De la fragilité de la presse écrite à l’émergence du média global » organisée par le Forum des Droits Humains.

Novembre 2011 : Animateur d’un débat interactif « autour de l’emploi, le social, la production, le service public » lors d’un forum organisé par la CGT section mines-énergie sur le thème « L’énergie c’est la vie : une chance pour la région Centre ».

Mai 2011 : Intervenant au débat « La place de la presse dans la fabrication de la démocratie locale » à l’occasion des Assises de la démocratie locale et de la vie associative.

Mai 2011 : Formateur pour CENTRAIDER sur le thème « apprenez à adapter votre communication ».

Décembre 2010 : Participant à la table ronde « De la fragilité de la presse écrite à l’émergence du média global » à l’occasion du 8ème forum des droits humains organisé par le Réseau Forum des Droits Humains d’Orléans sur le thème « Droit de savoir et droit de faire savoir ».

Octobre 2009 : Grand témoin des rencontres du tourisme responsable en région Centre sur le thème « Vers un nouveau modelé de développement touristique » organisées par CENTRAIDER et la région Centre.

Mai 2009 : Animateur d’une réunion plénière lors du Forum social local de résistance à la crise mondiale organisé « avec le soutien de : Les Verts ; Parti Communiste Français ; Nouveau Parti Anticapitaliste ; Fédération Anarchiste ; Parti Socialiste ; Parti de Gauche »

Mai 2007 : Formateur pour CENTRAIDER pour présenter « communication, médias et solidarité internationale ». CENTRAIDER est « un réseau régional multi-acteurs, au service de toutes les structures engagées dans des projets de coopération décentralisée et/ou de solidarité internationale (collectivités territoriales, associations, établissements scolaires, hôpitaux, universités, etc.). »

Novembre 2006 : Intervenant au débat organisé par le Parti Communiste Français (PCF) « le pluralisme de la presse : un enjeu démocratique ? » avec Pierre Laurent, directeur de la rédaction de l’Humanité.

Il l’a dit

« J’ai testé moi-même, le don [d’un sac de cannabis] jusqu’au bout de la démarche. Quand ils donnent un sac, il y a peut-être pour un fumeur moyen fumant deux pétards par jour, il y en a pour un mois et demi »,« Interview Mourad Guichard Sur le cannabis dans le Loiret », streetreporters, 28/12/2007

« Choisie pour représenter la Jeanne d’Arc 2014, Félicité Lemaire de Marne, 17 ans, une jeune catholique pratiquante, lycéenne dans le privé, avait maintenu, sur sa page Facebook, des soutiens ostensibles aux émanations du Printemps français, Homen, Hollande dégage ! On ne lâche rien… hostiles au mariage gay. (…)  »,« Jeanne d’Arc 2014 met le mariage gay au bûcher », Libération, 08/05/2014

« A Libé, quand on aime, on aime franchement. Et quand on donne son papier, c’est comme si on présentait un sujet à des copains »,« Mourad Guichard : l’œil de Libération », La Nouvelle République du Centre-Ouest, 06/04/2006.

« En page d’accueil de sa rubrique “la ville recrute”, la ville d’Orléans annonce, non pas la couleur, mais le sexe des prétendants. Un directeur est forcément mâle dominant. Son assistante, une femelle. Bref, l’ordre séculaire du monde patriarcal perdure », « Ville d’Orléans: des offres d’emploi clairement sexuées », Libération, 10/11/2009

« Hannah est une jeune Malgache installée en France avec son compagnon et son enfant. Étudiante en alternance, elle possède un titre de séjour parfaitement en règle. Lorsqu’elle se présente au guichet de la Semtao, la société gestionnaire des transports dans l’agglomération orléanaise, pour y établir une carte de transport et souscrire un abonnement annuel, l’accueil manque cruellement de chaleur. Voire de légalité », « La guichetière, la Malgache et le ticket de tram », Libération, 27/10/2009

« Ce lancement de campagne à la sauce UMP fleure bon la méthode Coué. Chacun des acteurs se persuade que la région est gagnable. Mais l’outrancier cumul des mandats qui résonne comme un postulat, leur permet de se dire qu’en cas de défaite, la marmite continuera de bouillir. Avec croûtons et lardons », « Dans le Centre, l’UMP cultive sa campagne entre “couleuvres” et “niaiseries” », Libération, 04/12/2009

« Michel Martin, le maire-adjoint orléanais en charge des finances, n’est pas un politicien classique. Il a une conception plus fine de l’action publique, ce qui le place au-dessus du panier. Là où l’on peut observer l’ensemble des mouvements pour en tirer le meilleur profit. Dans l’intérêt général, va sans dire », « Michel Martin, le politique du panier garni », LibéOrléans, 19/04/2011

« Champion des arrêtés municipaux à caractère répressif (mendicité, mineurs, prostitution, bivouac et même une charte des mariages) et réélu pour un troisième mandat, Serge Grouard, député-maire UMP d’Orléans (Loiret) », « A Orléans, le maire vise les immigrés », Libération, 05/04/2014

Sa nébuleuse

Forum des Droits Humains (www.fdh-orleans.fr) : Le Forum des Droits Humains d’Orléans « est un regroupement d’associations de la région orléanaise  ayant pour objet la défense et la promotion des droits humains, en référence à la déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948 ». Ce réseau regroupe divers mouvements politiques comme ATTAC Loiret (mouvement altermondialiste) ou l’association des Amis de l’Humanité (du nom du quotidien communiste) ; antiracistes comme la Ligue des Droits de l’Homme, ou homosexuels comme Groupe d’Action Gay et Lesbien.

Centraider : association loi de 1901 financée par la région Centre présidée par le socialiste François Bonneau.

Ils ont dit

« À Orléans, le blog animé par le journaliste Mourad Guichard affichait un engagement sans nuances aux côtés de la gauche et l’extrême-gauche locale. Par ailleurs, faisant parfois preuve de mauvaise foi, Mourad Guichard, ancien pigiste de La Tribune d’Orléans, “remercié” en raison de son manque de disponibilité, y épinglait parfois les supposés “travers” de la Tribune d’Orléans et de Tours… quand il n’oubliait pas de nommer ses sources pourvu qu’elles proviennent de ces deux hebdomadaires gratuits. Que les militants altermondialistes et autres syndicalistes se rassurent, Mourad Guichard restera un correspondant local du quotidien Libération », « LibéOrléans, c’est fini ! Mourad Guichard continue », Loirenet.tv, 05/05/2011

Le député-maire UMP d’Orléans Serge Grouard : « J’ai, pour ce qui me concerne, déposé deux recours. Le premier en juin dernier contre M. Mourad Guichard en qualité de gestionnaire du site LibéOrléans et contre M. Laurent Joffrin qui est directeur de la publication, société éditrice du site LibéOrléans, sur la base de ce que je considère être de la diffamation puisque dans ce site, au-delà de quelques propos aigre doux, il y a notamment le propos que personnellement je ne peux pas accepter de “fasciste actif” me concernant », Conseil municipal de la ville d’Orléans, séance du 26 septembre 2008.

Crédit photo : DR