Les arrivées de mineurs étrangers en France n’ont pas pris de vacances. Par­mi les inci­ta­tions à venir dans notre pays, cer­taines dis­po­si­tions du code de l’action sociale sont bien placées. L’aide sociale à l’enfance (ASE) prévoit en effet une prise en charge incon­di­tion­nelle des « mineurs isolés ». Ini­tiale­ment prévue pour pro­téger les jeunes en rup­ture ou sans famille, cette mesure est depuis quelques années détournée de son objec­tif ini­tial et facilite une immi­gra­tion clan­des­tine de plus en plus mas­sive. Nous nous sommes attardés sur le traite­ment médi­a­tique durant l’été de ce phénomène en pleine expansion.

lire plus