Guillaume Daudin

Guillaume Daudin, décrypteur du Front National à l’AFP

Guillaume Daudin est journaliste politique à l’AFP, petit nouveau dans la grande galaxie des spécialistes de l’extrême droite (bien qu’il s’identifie comme étant en charge également du Centre et de toute la Droite). Il se décrit par ailleurs lui-même comme un passionné des Balkans et de l’Amérique Latine. Guillaume Daudin s’est notamment fait remarquer en accusant l’eurodéputé frontiste Aymeric Chauprade de mentir sur son parcours universitaire et ses diplômes. Une affaire qui avait alors beaucoup agité les réseaux sociaux.

Formation

2004-2007

Guillaume Daudin étudie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il en sortira en 2007 diplômé d’une licence en Histoire et en Science Politique.

2007-2009

Il occupe les bancs de Sciences Po Paris où il poursuivra un Master. Son mémoire s’intitule « Responsabiliser les individus ».

Parcours professionnel

2010

Guillaume Daudin devient journaliste à l’Agence France Presse (AFP). Il décroche alors un contrat d’apprentissage d’une durée de deux ans en partenariat avec le Centre de Formation des Journalistes de Paris (CFJ). Un apprentissage qui lui aura permis de diversifier ses compétences et de découvrir les multiples bureaux de l’AFP (« les Informations générales, la Vidéo, la rédaction web&mobile »).

Cette même année, il écrit un article pour le site Streetpress intitulé « Chez les jeunes bosniaques, dans le berceau de l’islam européen /A Sarajevo, les minarets et le “décolleté musulman” ».

2011

Il continue son apprentissage en rentrant au service politique de l’AFP. Un apprentissage qu’il qualifiera lui-même de « grande aventure ».

2012

Toujours en apprentissage, il est plongé dans la primaire du parti socialiste (qu’il qualifie de « chronophage »), puis dans la campagne présidentielle. Le 6 mai, il se trouve à Tulle pour le dernier jour de campagne de François Hollande à la présidence de la République, suivant ainsi le futur président à travers les bureaux de vote. Son apprentissage au sommet se termine en octobre 2012.

Sur le site du Huffington Post Guillaume Daudin rédige un article en anglais intitulé « Jean-Pierre Chevènement : France’s Eminence Grise ».

2013

Guillaume Daudin ajoute une corde à son arc en devenant Journaliste « Social Media Editor », une expression remplaçant celle du web 2.0.

2014

Guillaume Daudin intervient sur la chaine Public Sénat pour débattre face à Michel Barnier, Commissaire européen au Marché intérieur et aux Services mais aussi face à Marine Le Pen, Florian Philippot, Bruno Retailleau (président du groupe des sénateurs LR) ou Gérard Larcher Cette même année il débat une nouvelle fois avec Marine Le Pen sur les ondes de RFI.

Publications

Non renseigné

Parcours militant

Non renseigné.

Il a dit

« Le plaisir d’être à l’AFP, c’est découvrir chaque jour, quatre ans après, encore un nouveau journaliste quelque part dans le monde, encore une nouvelle histoire venue d’un pays lointain ou d’un petit village de France. C’est aussi avoir le sentiment de faire un travail qui malgré toutes ses difficultés et ses biais potentiels à éviter, reste rigoureux, sourcé, honnête, sans devoir trop sacrifier à un demi-point d’audimat », Guillaume Daudin sur le site de l’AFP, 2014.

« Vie privée, vie publique, deux mondes qui doivent rester séparés », tweet de Guillaume Daudin après les révélations de Closer concernant l’homosexualité du vice-président du Front National, Florian Philippot, 2014.

« Loin de réagir sous le coup de l’émotion, celui que l’on surnomme “Le Menhir” en raison de ses origines bretonnes prépare parfaitement ses réponses », Guillaume Daudin, site du « making of de l’AFP / les coulisses de l’info », 2015.

« Le personnage Jean-Marie Le Pen, dont la culture historique est au moins aussi grande que ses provocations sont retentissantes, a une complexité qui s’apprend patiemment », Guillaume Daudin, site du « making of de l’AFP / les coulisses de l’info », 2015.

« Dépeint par certains comme un vieillard sénile, il [Jean-Marie Le Pen, ndlr] a en réalité toute sa tête », Guillaume Daudin, site du « making of de l’AFP / les coulisses de l’info », 2015.

« Si Jean-Marie Le Pen a bien un mérite, c’est d’afficher cartes sur table: la provocation, pour lui, est utile », Guillaume Daudin, site du « making of de l’AFP / les coulisses de l’info », 2015.

« Jean-Marie Le Pen n’est pas toujours loquace au téléphone. Assez souvent, il décroche et répond à la première question d’une pirouette aussi courtoise qu’agacée avant de raccrocher », Guillaume Daudin, site du « making of de l’AFP / les coulisses de l’info », 2015.

« Depuis qu’elle a succédé à son père à la tête du FN en 2011, Marine Le Pen essaie de défaire le parti de son image raciste et antisémite dans le but de conquérir le pouvoir », Guillaume Daudin, AFP, 2015.

Ils l’ont dit

« Le détecteur de mensonges express (du Front National ndlr) », Le Journal Du Dimanche, 2014.

« Vous êtes procureur en chef vous, vous aimez bien ça ! », Marine Le Pen sur l’antenne de RFI, 2014.

« Je suis une adepte de la diplomatie je vois que vous êtes plutôt un adepte de la brutalité Monsieur Daudin, ce n’est pas mon cas », Marine Le Pen sur l’antenne de RFI, 2014.

« Ce n’est malheureusement pas la première fois que je suis la cible de ce journaliste, qui ne cesse les attaques personnelles faute de pouvoir ouvertement exposer le fond de sa pensée politique », Aymeric Chauprade, conseiller de Marine Le Pen et député européen, dans son communiqué répondant aux attaques de Guillaume Daudin l’accusant d’avoir menti sur son parcours universitaire et ses diplômes, 2014.

« Étant candidat Front National, je ne peux être, dans l’esprit de Monsieur Daudin, un auteur et professeur respectable… Je suis donc forcément un affabulateur », Aymeric Chauprade dans son communiqué répondant aux attaques de Guillaume Daudin, 2014.

« Je m’étonne que cette maison (AFP, ndlr) qui produit encore pourtant des analyses de qualité dans mon domaine de prédilection, la politique étrangère, puisse néanmoins admettre en son sein quelqu’un [Guillaume Daudin, ndlr] de si peu respectueux des règles de déontologie de son métier, comme la vérification à la source de toute information », Aymeric Chauprade dans son communiqué répondant aux attaques de Guillaume Daudin, 2014.

« Je me demande, en revanche, qui est vraiment ce Monsieur Daudin et ce qu’il aurait pu être à d’autres heures bien plus sombres de notre histoire… », Aymeric Chauprade dans son communiqué répondant aux attaques de Guillaume Daudin, 2014. NB : à l’occasion d’un meeting de campagne du Front National, Aymeric Chauprade croise Guillaume Daudin et s’explique sur ses diplômes :

[youtube url=”http://www.youtube.com/watch?v=diS_Kthq16w” width=”380″ height=”215″ fs=”1″ hd=”1″ rel=”0″ showsearch=”0″ showinfo=”0″]
[margin20]

« À l’occasion de la sortie du livre que j’ai écrit, Du gauchisme au patriotisme, édité par Riposte laïque, nous avons eu droit, grandeur nature, à un décodage du fonctionnement d’une certaine presse – papier, radiophonique et télévisuelle (…) Premier épisode : l’AFP, dont le journaliste Guillaume Daudin a lu, lui, le livre, produit une dépêche intitulée “Le maire FN d’Hayange livre un réquisitoire anti-islam dans son autobiographie”. Certes, j’ai évoqué la religion musulmane dans cet ouvrage, en quelques lignes, sans doute fort critiques, mais qui ne dépassent pas quelques phrases. J’ai par ailleurs attaqué un dogme, comme le fait régulièrement le philosophe Michel Onfray, et pas des personnes (…) Mais c’est très loin d’être l’essentiel d’un livre qui évoque mon itinéraire militant, celui d’un ouvrier qui a milité à Lutte ouvrière, puis à NPA, a monté une section syndicale CGT à Nilvange, avant de rejoindre le Front national, et de gagner l’élection municipale d’Hayange (…) Pourtant, simplement sur la foi d’une dépêche AFP, par dizaines, des journalistes vont relayer cette information, faisant souvent un simple copier-coller, sans prendre la peine de m’appeler », Fabien Engelmann Maire Front National de la ville d’Hayange sur le site Boulevard Voltaire, 2014.

« Nous ne refusons pas l’accès du Congrès FN aux médias hostiles : la preuve M. Daudin de l’AFP, entre autres, est accrédité », tweet de Marine Le Pen, 2014.

« Quand se lance le site lentente.net, qui se charge de scruter sur les réseaux sociaux les dérapages ou démonstrations racistes et homophobes du FN, dans le parti de Marine Le Pen on imagine immédiatement que deux journalistes spécialistes de l’extrême droite, Guillaume Daudin (AFP) et Abel Mestre (Le Monde) en l’occurrence, sont à la manœuvre et, ce, dans le plus grand secret. Ce qui s’avère faux », Laurent Burlet et Dalya Daoud, Rue89, 2014. NB : Guillaume Daudin démentira en effet cette rumeur par la suite auprès de Rue89.