Un des mots de l’année 2018 restera fake news (infox en français). Depuis les « mau­vais votes » du Brex­it, de la vic­toire de Don­ald Trump ou celle de Salvini/De Maio en Ital­ie les grands médias et le camp libéral lib­er­taire ont trou­vé une jus­ti­fi­ca­tion et une cible. Une jus­ti­fi­ca­tion pro domo : ils ne sont pour rien pour leurs défaites, le camp du Mal aurait trompé le peu­ple abusé dans son vote par les fauss­es nou­velles. Une cible : pour que le Mal ne se propage pas, le camp du Bien doit pro­téger le peu­ple des mau­vais­es infor­ma­tions par un cor­don san­i­taire lég­is­latif (Alle­magne, France) et la col­lab­o­ra­tion active de l’appareil de cen­sure des nou­veaux acteurs des réseaux soci­aux, les GAFAM. Hélas, les grands médias eux aus­si propa­gent régulière­ment de fauss­es nou­velles. Un exem­ple en Alle­magne au Spiegel.

lire plus