Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Charlie Hebdo, première « entreprise solidaire de presse »

21 juillet 2015

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Charlie Hebdo, première « entreprise solidaire de presse »

Charlie Hebdo, première « entreprise solidaire de presse »

Grâce à la loi votée le 17 avril dernier à la suite des attaques terroristes du 7 janvier, Charlie Hebdo est devenu la première « entreprise solidaire de presse », a annoncé Riss, dessinateur et directeur de l’hebdomadaire.

Ce statut, qui impose au jour­nal de réin­ve­stir 70 % de ses béné­fices annuels dans l’en­tre­prise, aura de quoi ras­sur­er la rédac­tion, divisée depuis plusieurs mois au sujet de l’u­til­i­sa­tion des mil­lions d’eu­ros de dons reçus après les attaques. Pour Riss, qui détient 70 % du cap­i­tal (les 30 autres sont détenus par Éric Portheault, le directeur financier), ce change­ment impli­quera égale­ment une redéf­i­ni­tion de l’ac­tion­nar­i­at.

Le statut d’en­tre­prise sol­idaire inter­di­ra toute prise de par­tic­i­pa­tion par un tiers ne faisant pas par­tie des col­lab­o­ra­teurs de Char­lie Heb­do. Pour autant, il n’est pas ques­tion de voir tous les rédac­teurs devenir action­naires. « Être rédac­teur est une chose, être action­naire en est une autre. Le vrai enjeu est de con­solid­er le jour­nal, de trou­ver de nou­veaux dessi­na­teurs avec l’esprit Char­lie Heb­do et un ton orig­i­nal pour recréer un tra­vail col­lec­tif, une bande, une ambiance. », a estimé Riss.

Désor­mais, le véri­ta­ble enjeu con­cerne surtout la sécu­rité. « Avec 100 000 exem­plaires ven­dus et 210 000 abon­nés, le jour­nal vend suff­isam­ment pour avoir une tré­sorerie pos­i­tive, mais nous allons avoir de nou­veaux coûts de sécu­rité », a expliqué le directeur de l’heb­do­madaire satirique, qui va démé­nag­er dans de nou­veaux locaux en octo­bre.

Et Riss de con­clure : « Quand nous ven­dions moins, nous étions plus tran­quilles. Main­tenant tout le monde nous regarde, tant de gens atten­dent de nous un rôle, et tout peut tou­jours se repro­duire. Mais nous ne pou­vons pas aban­don­ner ce jour­nal. S’il s’arrêtait, ce serait une cat­a­stro­phe pour la démoc­ra­tie. »

Quant à savoir ce que sig­ni­fie le mot « démoc­ra­tie » dans la bouche d’un jour­nal qui, en 1996, lançait une péti­tion pour faire inter­dire le Front Nation­al, c’est une autre his­toire…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision