Accueil | Actualités | Médias | Une journaliste néerlandaise arrêtée en Turquie
Pub­lié le 10 janvier 2015 | Éti­quettes :

Une journaliste néerlandaise arrêtée en Turquie

Fréderike Geerdink, journaliste néerlandaise installé à Diyarbakir, en Turquie, a affirmé mardi dernier avoir été arrêtée pour « propagande en faveur d'une organisation terroriste ».

« La police antiterroriste turque vient de fouiller mon domicile, une équipe de huit personnes. Ils m'emmènent maintenant au poste. Accusation: "propagande en faveur d'une organisation terroriste" », a-t-elle signalé sur son compte Twitter avant d'être embarquée. Mme Geerdink, journaliste indépendante, vit depuis 2006 dans cette ville à majorité kurde.

Spécialiste de la question, elle a écrit l'an passé un ouvrage au sujet de l'attaque meurtrière conduite par l'armée turque le 28 décembre 2012 contre des contrebandiers kurdes qu'elle avait pris pour des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), considérés comme des terroristes. 34 civils avaient alors trouvé la mort.

Ironie de l'histoire, l'arrestation de la journaliste, pour sa proximité supposé avec les kurdes, intervenait le même jour que les déclarations du président Erdogan, clamant que « les médias en Turquie sont plus libres que partout ailleurs dans le monde ».

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This