Accueil | Actualités | Médias | Une arnaque à la crevette brésilienne laisse un journal sans patron
Pub­lié le 8 février 2014 | Éti­quettes :

Une arnaque à la crevette brésilienne laisse un journal sans patron

Le patron du Journal toulousain, l'homme d'affaire Marcial Layani, a été placé en détention provisoire pour escroquerie le 24 janvier dernier. Depuis, les salariés, qui cherchent un repreneur, sont inquiets pour leur avenir.

Marcial Layani

Marcial Layani. DR lejournaltoulousain.fr

M. Layani est accusé d'escroquerie en bande organisée, association de malfaiteurs et blanchiment d’argent car il aurait, selon la justice, escroqué entre 120 et 150 personnes qui auraient versé au total 16 millions d'euros en pensant investir notamment dans l'élevage de crevettes au Brésil… Une vaste « arnaque à la crevette brésilienne » dont se serait bien passé le journal.

« Nous sommes centrés sur la survie des 22 emplois et du titre, et la recherche d'un repreneur. Le reste de l'affaire ne nous regarde pas », a expliqué Thomas Simonian, coordinateur de la rédaction du Journal toulousain. Celui-ci a décrit une « situation d'urgence » pour les salariés. « Notre avocat a demandé au tribunal de commerce de nommer un administrateur provisoire le plus rapidement possible, et un appel à repreneur est lancé », a-t-il ajouté. Malgré tout, le site internet est toujours alimenté chaque jour par la rédaction.

Marcial Layani, connu pour mener grand train en France et à l'étranger, finançait « directement et entièrement » le journal sans que la rédaction ne soit informée de l'état des comptes. En 2006, l'homme d'affaires avait quitté en catastrophe le Brésil, vraisemblablement pour échapper à la justice de ce pays. Pas vraiment un patron recommandable...

Le Journal toulousain est un hebdomadaire généraliste traitant l'actualité de toute l'agglomération et revendiquant un tirage de 12 000 exemplaires.

Crédit photo : Xipe Totec39 via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This