Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Un nouveau site jeune et anti conformiste : Rage

23 mars 2019

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Un nouveau site jeune et anti conformiste : Rage

Un nouveau site jeune et anti conformiste : Rage

Nous avons découvert RAGE un peu par hasard au fil de l’internet. Intrigués par son format et son aspect à la fois iconoclaste et novateur nous avons posé quelques questions à un de ses fondateurs.

Pourquoi Rage ?

Refu­sant de laiss­er le mono­pole de la cul­ture à la gauche et lassés du con­tenu anx­iogène, pour ne pas dire tox­ique, le plus sou­vent dif­fusé par les médias clas­siques de droite, nous avons pris l’ini­tia­tive de lancer RAGE, un webzine trai­tant de sujets cul­turels plus en phase avec la jeunesse, son époque et ses prob­lé­ma­tiques, tout en dépas­sant les obses­sions habituelles pro­pres à un cer­tain “milieu” dont nous souhaitons nous dis­tancer en appor­tant une alter­na­tive pos­i­tive sus­cep­ti­ble de touch­er un pub­lic plus large et pas néces­saire­ment poli­tisé.

Pré­cisons immé­di­ate­ment que RAGE n’est pas un « média » dans le sens où il n’en­vis­age pas de par­ler « d’ac­tu­al­ité », néan­moins, RAGE, se veut actuel, con­tem­po­rain, au sens où il nous est apparu qu’au­cun site de droite con­séquent ne traitait des « mytholo­gies » con­tem­po­raines – pour par­ler comme Roland Barthes – et des objets, pra­tiques et pro­duc­tions pro­pres à l’Oc­ci­dent mod­erne (ciné­ma con­tem­po­rain, jeux vidéos, musiques actuelles etc…).

Trop de réac­tion­naires de droite cul­tivent du dédain pour la tech­nolo­gie, le pro­grès et la cul­ture de masse… pour­tant, nous pen­sons cette « Méta­cul­ture » comme étant essen­tielle­ment nôtre car définis­sant notre ethos col­lec­tif tem­porel sachant que toute une généra­tion d’oc­ci­den­taux a déjà gran­di au con­tact de ces objets cul­turels en ques­tion.

Par ailleurs, au sein de ces « sous-cul­tures », exis­tent des dynamiques « com­mu­nau­taires » : ren­dez-vous par exem­ple à un con­cert de musique élec­tron­ique ou encore de métal, vous y trou­verez très large­ment et exclu­sive­ment des Européens, et ce sans for­cé­ment que ces derniers en aient con­science.

Idem, pourquoi le pub­lic occi­den­tal con­tem­po­rain est-il si friand de Super-Héros ? Avec les comics n’as­sis­tons-nous pas à une réin­ter­pré­ta­tion actu­al­isée, voir à une résur­gence atavique, de nos vieux héros mythologiques?

RAGE sera là pour faire émerg­er ce sen­ti­ment d’ap­par­te­nance à cette large iden­tité que l’on peut qual­i­fi­er d’eu­ropéenne, voir plus large­ment d’oc­ci­den­tale. En clair, il s’a­gi­ra de déter­min­er les con­tours de ce qu’est l’esthé­tique euro-occi­den­tale via l’analyse de ses mul­ti­ples avatars d’ex­pres­sion con­tem­po­rains.

Comment Rage ?

Le Pro­jet Rage émane avant tout d’un col­lec­tif, l’Hy­dre, un réseau con­sti­tué d’in­di­vidus de sen­si­bil­ités poli­tiques pou­vant être classées “à droite” mais ne se recon­nais­sant ni dans la droite clas­sique ni dans l’op­po­si­tion sou­verain­iste ni dans la dis­si­dence du Web avec laque­lle nous ne parta­geons pas les références idéologiques tra­di­tion­nelles, les pos­tures anti­mod­ernes et les névros­es com­plo­tistes car­i­cat­u­rales de plus en plus décon­nec­tées de la jeunesse et de la réal­ité en général.

L’équipe RAGE repose avant tout sur un principe col­lab­o­ratif. Il y a bien enten­du un noy­au dur d’ini­ti­a­teurs garants de la ligne édi­to­ri­ale, du graphisme et pro­duc­teurs de la majorité des arti­cles, auquel s’a­joute un cer­cle plus ouvert d’édi­teurs plus ou moins act­ifs comp­tant entre autres des lecteurs ayant pro­posé leur con­tri­bu­tion via la mise en réseau per­mise par Inter­net. Une équipe nom­breuse com­posée de per­son­nes motivées, dynamiques, partageant une ligne idéologique com­mune, des cen­tre d’in­térêts sim­i­laires où cha­cun con­tribue en fonc­tion de ses tal­ents respec­tifs : vous obtenez un pro­jet solide et fonc­tion­nel.

Quels supports et quelles perspectives pour Rage ?

RAGE repose avant tout sur son site inter­net rage-culture.com, nous sommes égale­ment présents sur Face­book, Twit­ter et Insta­gram que nous util­isons comme plate­formes de dif­fu­sion pour relay­er nos arti­cles et bien enten­du nous faire con­naître.

Les per­spec­tives ? Pro­duire des arti­cles de qual­ité à un rythme réguli­er. Attir­er un plus large pub­lic et croître en con­séquence pour devenir une sorte de Vice avec un biais droitard assumé.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision