Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Un nouveau site jeune et anti conformiste : Rage

23 mars 2019

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Un nouveau site jeune et anti conformiste : Rage

Un nouveau site jeune et anti conformiste : Rage

Nous avons découvert RAGE un peu par hasard au fil de l’internet. Intrigués par son format et son aspect à la fois iconoclaste et novateur nous avons posé quelques questions à un de ses fondateurs.

Pourquoi Rage ?

Refu­sant de laiss­er le mono­pole de la cul­ture à la gauche et lassés du con­tenu anx­iogène, pour ne pas dire tox­ique, le plus sou­vent dif­fusé par les médias clas­siques de droite, nous avons pris l’ini­tia­tive de lancer RAGE, un webzine trai­tant de sujets cul­turels plus en phase avec la jeunesse, son époque et ses prob­lé­ma­tiques, tout en dépas­sant les obses­sions habituelles pro­pres à un cer­tain “milieu” dont nous souhaitons nous dis­tancer en appor­tant une alter­na­tive pos­i­tive sus­cep­ti­ble de touch­er un pub­lic plus large et pas néces­saire­ment politisé.

Pré­cisons immé­di­ate­ment que RAGE n’est pas un « média » dans le sens où il n’en­vis­age pas de par­ler « d’ac­tu­al­ité », néan­moins, RAGE, se veut actuel, con­tem­po­rain, au sens où il nous est apparu qu’au­cun site de droite con­séquent ne traitait des « mytholo­gies » con­tem­po­raines – pour par­ler comme Roland Barthes – et des objets, pra­tiques et pro­duc­tions pro­pres à l’Oc­ci­dent mod­erne (ciné­ma con­tem­po­rain, jeux vidéos, musiques actuelles etc…).

Trop de réac­tion­naires de droite cul­tivent du dédain pour la tech­nolo­gie, le pro­grès et la cul­ture de masse… pour­tant, nous pen­sons cette « Méta­cul­ture » comme étant essen­tielle­ment nôtre car définis­sant notre ethos col­lec­tif tem­porel sachant que toute une généra­tion d’oc­ci­den­taux a déjà gran­di au con­tact de ces objets cul­turels en question.

Par ailleurs, au sein de ces « sous-cul­tures », exis­tent des dynamiques « com­mu­nau­taires » : ren­dez-vous par exem­ple à un con­cert de musique élec­tron­ique ou encore de métal, vous y trou­verez très large­ment et exclu­sive­ment des Européens, et ce sans for­cé­ment que ces derniers en aient conscience.

Idem, pourquoi le pub­lic occi­den­tal con­tem­po­rain est-il si friand de Super-Héros ? Avec les comics n’as­sis­tons-nous pas à une réin­ter­pré­ta­tion actu­al­isée, voir à une résur­gence atavique, de nos vieux héros mythologiques?

RAGE sera là pour faire émerg­er ce sen­ti­ment d’ap­par­te­nance à cette large iden­tité que l’on peut qual­i­fi­er d’eu­ropéenne, voir plus large­ment d’oc­ci­den­tale. En clair, il s’a­gi­ra de déter­min­er les con­tours de ce qu’est l’esthé­tique euro-occi­den­tale via l’analyse de ses mul­ti­ples avatars d’ex­pres­sion contemporains.

Comment Rage ?

Le Pro­jet Rage émane avant tout d’un col­lec­tif, l’Hy­dre, un réseau con­sti­tué d’in­di­vidus de sen­si­bil­ités poli­tiques pou­vant être classées “à droite” mais ne se recon­nais­sant ni dans la droite clas­sique ni dans l’op­po­si­tion sou­verain­iste ni dans la dis­si­dence du Web avec laque­lle nous ne parta­geons pas les références idéologiques tra­di­tion­nelles, les pos­tures anti­mod­ernes et les névros­es com­plo­tistes car­i­cat­u­rales de plus en plus décon­nec­tées de la jeunesse et de la réal­ité en général.

L’équipe RAGE repose avant tout sur un principe col­lab­o­ratif. Il y a bien enten­du un noy­au dur d’ini­ti­a­teurs garants de la ligne édi­to­ri­ale, du graphisme et pro­duc­teurs de la majorité des arti­cles, auquel s’a­joute un cer­cle plus ouvert d’édi­teurs plus ou moins act­ifs comp­tant entre autres des lecteurs ayant pro­posé leur con­tri­bu­tion via la mise en réseau per­mise par Inter­net. Une équipe nom­breuse com­posée de per­son­nes motivées, dynamiques, partageant une ligne idéologique com­mune, des cen­tre d’in­térêts sim­i­laires où cha­cun con­tribue en fonc­tion de ses tal­ents respec­tifs : vous obtenez un pro­jet solide et fonctionnel.

Quels supports et quelles perspectives pour Rage ?

RAGE repose avant tout sur son site inter­net rage-culture.com, nous sommes égale­ment présents sur Face­book, Twit­ter et Insta­gram que nous util­isons comme plate­formes de dif­fu­sion pour relay­er nos arti­cles et bien enten­du nous faire connaître.

Les per­spec­tives ? Pro­duire des arti­cles de qual­ité à un rythme réguli­er. Attir­er un plus large pub­lic et croître en con­séquence pour devenir une sorte de Vice avec un biais droitard assumé.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Claude Askolovitch

PORTRAIT — Claude Askolovitch débute sa car­rière à Sci­ences et Vie Économie puis entre à RFO avant d’être engagé au Matin de Paris. Fin 1987, il rejoint Europe 1 puis devient reporter à l’EDJ et à Marianne.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Élisabeth Laborde

PORTRAIT — Anci­enne attachée de presse de Matthieu Pigasse, auquel elle doit sa mobil­ité pro­fes­sion­nelle ful­gu­rante, Élis­a­beth Labor­de est l’archétype de la « dircom » fémin­iste et bobo qui veut remod­el­er le monde de l’entreprise à son l’aune des mantras pro­gres­sistes contemporains.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audiences.

Glenn Greenwald

PORTRAIT — Ancien avo­cat d’af­faires, par la suite spé­cial­isé dans les lit­iges civiques et con­sti­tu­tion­nels, Glenn Green­wald est depuis près de 20 ans entière­ment dédié à la défense lit­térale et intran­sigeante de la con­sti­tu­tion améri­caine et de ses garanties en matière de lib­ertés individuelles.