Un journaliste de Canal+ pris en flagrant délit de désinformation anti-Trump

Eva Schloss, belle-sœur d’Anne Franck, déclarait récemment dans le magazine Newsweek que Donald Trump se comportait comme Hitler. Il n’en aura pas fallu plus à un journaliste Canal+ pour s’employer à « nazifier » le personnage, en tête des primaires républicaines outre-Atlantique.

Le 24 février 2016 sur son compte Twitter, le grand reporter à Canal+ Guillaume Auda, qui se définit comme « l’ami des Peuples » (sic) dans sa description, publiait deux photos apparemment compromettantes pour le futur candidat à la présidentielle US. Sur la première, une jeune femme semble faire le salut nazi, et sur la seconde des membres du Ku Klux Klan en habits traditionnels tiennent des pancartes en soutien à Trump. Commentaire d’Auda : « Dans le Nevada, certains partisans de Trump. Ambiance “Heil Trump” et KKK… #TrueStory » Compromettant ? A première vue, oui. Mais en grattant…

Concernant la première photographie, celle de la jeune femme, elle a été prise par Tim Mak, correspondant du Daily Beast, qui prétend que celle-ci a lancé, au moment du cliché, un « Heil Trump » avant de s’en prendre verbalement aux Cubains. Le souci, c’est que cette affirmation ne repose que sur la parole de Tim Mak… En partageant une simple image, sans vidéo ni son, le journaliste s’adonne à des pratiques à la fois faciles et douteuses (la jeune femme pourrait très bien être en train de danser).

Concernant la photo du KKK, elle a été prise par Krystal Heath, qui est loin d’être une source objective. Auteur d’un livre appelant à l’engagement des Chrétiens dans la vie politique, celle-ci affiche clairement ses accointances politiques avec Ted Cruz… le rival de Donald Trump à la primaire républicaine.

Mais ce n’est pas tout. Comme l’ont fait remarquer certains observateurs, sur la photo, on peut se rendre compte que les mains des prétendus membre du Ku Klux Klan sont tout simplement… noires ! Il s’agit en réalité de militants anti-Trump, grimés en membres du Klan qui voulaient ainsi dénoncer une prétendue proximité entre le milliardaire et l’organisation suprématiste. On peut le constater sur un autre cliché du même genre, qui a fait polémique quelques semaines plus tôt :

D’ailleurs, peu de temps après avoir publié cette photo, Krystal Heath s’est elle-même ravisée en jugeant qu’il ne s’agissait « probablement pas » de soutiens de Trump…

Des vérifications qui n’ont malheureusement pas été faites par le journaliste de Canal+. « En voyant le KKK supporter Trump, accompagné d’une possible néo-nazie levant le bras, le journaliste de Canal+ croyait vivre un rêve éveillé », nous dit Vera Mikhaïlichenko sur AgoraVox. L’erreur est humaine, rétorquerez-vous ? Sauf que dans son tweet accusatoire, Guillaume Ada n’a pas manqué d’accolé le mot-dièse #TrueStory (histoire vraie) pour accentuer l’effet d’annonce. D’ailleurs, ce dernier ne cache pas, sur Twitter, ses sentiments à l’égard de l’homme d’affaires… et même une certaine sympathie pour Hilary Clinton.