Accueil | Actualités | Médias | Sutka City TV : une télévision au secours de l’image des Roms
Pub­lié le 2 janvier 2014 | Éti­quettes :

Sutka City TV : une télévision au secours de l’image des Roms

Lancée il y a un peu plus d'un an par un jeune Rom venu de Macédoine, la première télévision « 100 % rom » de France reste encore très confidentielle mais espère connaître un regain d'intérêt et un accroissement du nombre de ses téléspectateurs à la suite de l'entrée dans l'espace Schengen de la Roumanie et de la Bulgarie, principaux pays d'origine des Roms.

Cette petite chaîne communautaire, entièrement en romani, diffuse des émissions culturelles, culinaires, de la musique, ainsi qu'un "talk show" présenté par le fondateur du canal.

Disponible sur le canal 550 de Free et le canal 670 de SFR, ainsi que sur Internet, la chaîne peine à trouver d'autres opérateurs pour augmenter son audience. Orange a notamment indiqué qu'elle "ne voyait pas de place pour cette chaîne dans notre offre".

Pour M. Dzeladin, qui a investit environ 150 000 euros dans son projet, le but de cette chaîne est d'améliorer l'image de la communauté rom, largement écornée par les activités délictueuses d'une part de celle-ci.

Revendiquant 120 000 connections par jour sur le site internet de la télévision, M. Dzeladin, aidé de quelques amis, souhaite que son média redonne leur fierté aux roms, en France d'abord bien sûr, mais aussi « pour les 15 millions de Roms d'Europe ».

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This