Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Silence gêné des médias français après la Manif pour tous en Italie
Silence gêné des médias français après la Manif pour tous en Italie

22 juin 2015

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Silence gêné des médias français après la Manif pour tous en Italie

Silence gêné des médias français après la Manif pour tous en Italie

Silence gêné des médias français après la Manif pour tous en Italie

Alors qu’une simple apparition de Femen fait tourner les imprimeries à plein régime, la mobilisation de centaines de milliers de personnes à Rome pour la défense de la famille et contre la dénaturation du mariage samedi 20 juin a été très peu relayée par les médias dominants.

« Une sim­ple dépêche de l’Agence France-Presse, relayée automa­tique­ment par la plu­part des médias en ligne. Pas un arti­cle, pas un reportage », s’é­tonne le site catholique Aleteia. Si la Manif pour tous s’est bien félic­itée pour cette mobil­i­sa­tion con­sid­érable, les médias français ont en effet bril­lé par leur silence, se con­tentant du « min­i­mum syndical ».

Les man­i­fes­tants ital­iens s’étaient rassem­blés pour s’op­pos­er au pro­jet de Mat­teo Ren­zi de légalis­er les unions entre per­son­nes de même sexe ouvrant un droit à l’adop­tion. « Bra­vo aux Ital­iens qui ont réus­si une mobil­i­sa­tion his­torique que per­son­ne n’avait vu venir ! C’est un peu comme en 2012, en France, lors du lance­ment du mou­ve­ment social con­tre la loi Taubi­ra », a déclaré Ludovine de La Rochère, prési­dente de la Manif pour Tous.

Au moins, nos voisins seront-ils épargnés par l’éternel débat médi­a­tique qui suc­cède à chaque man­i­fes­ta­tion en France : en Ital­ie, la police ne com­mu­nique pas sur le nom­bre de manifestants.

Crédit pho­to : cap­ture d’écran vidéo La Manif pour tous Italia

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.

Stéphane Simon

Le pro­duc­teur de Thier­ry Ardis­son n’est pas à une con­tra­dic­tion près : s’at­ti­rant les foudres de la droite sou­verain­iste lors de l’ère trans­gres­sive et imper­ti­nente des années 90, il s’arrange pour qu’elle lui mange dans la main trente ans plus tard.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.