Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Sicile : le journaliste phare de la lutte anti-mafia arrêté pour extorsion de fond

20 mai 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Sicile : le journaliste phare de la lutte anti-mafia arrêté pour extorsion de fond

Sicile : le journaliste phare de la lutte anti-mafia arrêté pour extorsion de fond

On se croirait dans un bon vieux film de mafiosi à la sauce Scorsese, et pourtant c’est bien la triste réalité.

À 63 ans, Pino Maniaci pas­sait aux yeux des asso­ci­a­tions anti-mafia comme le fer de lance de la lutte con­tre Cosa Nos­tra en Sicile. Avec sa télévi­sion locale Tele­ja­to, il était leur porte-parole, leur porte-éten­dard même. L’as­so­ci­a­tion Reporters sans fron­tières le con­sid­érait comme l’un des « héros mon­di­aux de l’information ».

Le réveil n’en fut que plus dur. Le 4 mai, Maniaci a été mis en exa­m­en pour extor­sion de fond et inter­dit de séjour dans les provinces de Palerme, Tra­pani et Mes­sine. Suite à une enquête ouverte en 2014 sur des com­plic­ités entre élus et mem­bres de Cosa Nos­tra, les cara­biniers sont remon­tés jusqu’au journaliste.

À l’aide d’une caméra espi­on placée dans le bureau d’un maire de petite ville, le masque de Pino Maniaci est tombé. Sur les enreg­istrements, on peut le voir réclamer 466 euros pour son silence. Selon ses dires, il avait les moyens de « faire sauter » toute l’ad­min­is­tra­tion de la petite com­mune s’il pas­sait aux aveux. Sans dis­cuter, l’élu a réglé la somme.

Sur une autre écoute, il s’adresse à sa maîtresse et lui assure qu’il peut facile­ment lui trou­ver un emploi en CDI dans une admin­is­tra­tion. « Ne t’inquiète pas, j’en fais mon affaire. Tu n’as pas encore com­pris la puis­sance de Pino Maniaci », lui lance-t-il. Et celle-ci de répon­dre : « Toi, vrai­ment, avec cette télévi­sion, tu fais trem­bler tout le monde. »

« Pen­dant des années, l’homme aurait joué sur tous les tableaux, prof­i­tant de sa répu­ta­tion d’intégrité, se faisant un hon­neur des men­aces qu’il rece­vait », com­mente Le Monde. En effet, Maniaci a déjà man­qué d’être étran­glé avec sa cra­vate par le fils d’un mafieux local. Sa voiture a été brûlée et ses deux chiens pen­dus à un fil de fer. Cepen­dant, ce dernier acte n’est pas l’œuvre de la Mafia mais du mari de sa maîtresse. Maniaci le savait, mais a tou­jours préféré se faire pass­er pour un grand résistant.

Devant ces révéla­tions, un député mem­bre de la com­mis­sion anti-mafia s’est exclamé : « Que Maniaci s’explique ou qu’il dis­paraisse à jamais ! Nous avons eu le tort d’être naïfs, de nous être fiés de bonne foi à sa répu­ta­tion. » Assuré­ment, ce député est loin d’être le seul…

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Élisabeth Laborde

PORTRAIT — Anci­enne attachée de presse de Matthieu Pigasse, auquel elle doit sa mobil­ité pro­fes­sion­nelle ful­gu­rante, Élis­a­beth Labor­de est l’archétype de la « dircom » fémin­iste et bobo qui veut remod­el­er le monde de l’entreprise à son l’aune des mantras pro­gres­sistes contemporains.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audiences.

Glenn Greenwald

PORTRAIT — Ancien avo­cat d’af­faires, par la suite spé­cial­isé dans les lit­iges civiques et con­sti­tu­tion­nels, Glenn Green­wald est depuis près de 20 ans entière­ment dédié à la défense lit­térale et intran­sigeante de la con­sti­tu­tion améri­caine et de ses garanties en matière de lib­ertés individuelles.

Yann Barthès

PORTRAIT — Avec sa belle gueule et sa décon­trac­tion cor­ro­sive, Yann Barthès est devenu en quelques années le gen­dre idéal de la mère de famille con­seil­lère déco dans le Marais, ou son fan­tasme télé le plus avouable.