Accueil | Actualités | Médias | Les locaux de Vogue envahis par les rats
Pub­lié le 16 décembre 2014 | Éti­quettes :

Les locaux de Vogue envahis par les rats

Il y a des signes qui ne trompent pas. Depuis son déménagement dans le One World Trade Center, la tour qui a remplacé le World Trade Centrer, les locaux de l'emblématique magazine Vogue sont infestés de rats.

Passer des paillettes aux rongeurs, autant dire que les journalistes ne s'y attendaient pas. Anne Wintour, rédactrice en chef mythique du magazine, refuse d'ailleurs de mettre les pieds dans l'immeuble depuis que Vogue y a installé ses locaux, en novembre dernier…

Pour faire face à la situation, autant que faire se peut, le groupe Condé Nast, qui détient Vogue et Vanity Fair, entre autres, a donné aux journalistes des consignes strictes telles que l'interdiction de manger au bureau. Les membres de la rédaction ont en effet eu plus d'une fois la surprise de découvrir, le matin, des crottes de rat sur leur clavier d'ordinateur...

C'est un problème qui dépasse le seul cas du magazine glamour. Depuis plusieurs années, New York est envahi par les rongeurs. Selon les estimations, la ville abriterait aujourd'hui entre 10 et 20 millions de rats... pour 8 millions d'habitants « humains » !

Crédit photo : DR

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux