Accueil | Actualités | Médias | Le CRIF demande à Poutine de censurer Alain Soral dans les médias russes
Pub­lié le 27 janvier 2016 | Éti­quettes :

Le CRIF demande à Poutine de censurer Alain Soral dans les médias russes

Reçu il y a une semaine par Vladimir Poutine, comme d'autres représentants des communautés juives européennes, le Conseil représentatif des institutions juives de France a fait une demande curieuse au président russe.

Comme l'a rapporté Eve Gani, directrice des relations internationales de l'organisation communautaire, le Conseil a « remis au Président russe une demande particulière du CRIF pour faire en sorte que des criminels français comme Dieudonné M’bala M’bala et Alain Soral n’utilisent pas les médias russes [comme RT France ou Sputnik, NDLR] pour diffuser des thèses antisémites ».

Face aux plaintes alarmistes des différentes associations reçues ce jour-là, le locataire du Kremlin avait invité les juifs qui se sentiraient en insécurité en Europe à venir s’installer en Russie.

Suite à cet entretien médiatisé mettant clairement an cause son client Alain Soral, l’avocat Damien Viguier, a adressé une lettre au président russe. Dénonçant la légitimité du CRIF, de l'UEJF et des autres associations communautaires ou dites « antiracistes », Me Viguier fustige une « campagne de harcèlement judiciaire » et une ostracisation de son client « dans toutes les télévisions, les radios et les journaux » de France.

Contestant « formellement » les accusations du CRIF, qui relèvent selon lui « du mensonge et de l'injure », ce dernier rappelle en outre que « la notion d’antisémitisme n’est pas en droit français une infraction pénale » et n'est qu'un terme utilisé comme une arme idéologique de la part d'organisations « qui usurpent le nom de liberté et qui ne représentent qu’elles-mêmes ».

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

19% récolté
Objec­tif : avril 2019 ! Nous avons récolté 375,00€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux