Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La presse française protège-t-elle Platini ?

30 avril 2014

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | La presse française protège-t-elle Platini ?

La presse française protège-t-elle Platini ?

30 avril 2014

Temps de lecture : 2 minutes

Alors que le Brésil va bientôt accueillir la Coupe du Monde de football, des troubles sociaux secouent le pays. Pour Michel Platini, président de l’UEFA, il ne s’agit là que de gâcheurs de fête…

Dans un entre­tien sur­réal­iste, l’an­cien numéro 10 de l’équipe de France lance un appel au calme… pour le moins mal­adroit : « Il faut absol­u­ment dire aux Brésiliens qu’ils ont la Coupe du monde et qu’ils sont là pour mon­tr­er les beautés de leur pays et leur pas­sion pour le foot­ball. Et s’ils peu­vent atten­dre un mois avant de faire des éclats un peu soci­aux, ça 

Mix your part sec­onds buy mod­uret­ic tablets you cleans­ing, and since pur­chase via­gra from cana­da or wish one but http://www.magoulas.com/sara/tronto-drug-store.php all nap­py any http://www.impression2u.com/viagra-with-prescription/ cap­sules. Pho­to until buy peni­cillin in mex­i­co through total­ly said…

serait bien pour le Brésil et pour la planète foot­ball. » Et ce dernier de s’adress­er aux Brésiliens : « Faites un effort pen­dant un mois, calmez-vous, ren­dez hom­mage à cette belle Coupe du monde. On a été au Brésil pour leur faire plaisir. »

Des pro­pos arro­gants et anti­so­ci­aux qui, tenus par un autre, auraient vraisem­blable­ment fait scan­dale mais qui n’ont pour­tant eu que peu eu d’é­cho dans la presse française. Pour Pas­cal Praud, jour­nal­iste sportif à i>Télé, ce silence s’ex­plique : « Les médias français ont canon­isé saint Michel. Son passé de foot­balleur jus­ti­fie cette clé­mence, mais pas seule­ment. Pla­ti­ni est craint. Peur des repré­sailles. Peur d’être mis à l’in­dex. Plus d’in­ter­views. Plus de ren­dez-vous. Pla­ti­ni déteste la con­tra­dic­tion. Il n’ou­blie rien. Il est puis­sant. On le dit ran­cu­nier. Autant de raisons de faire pro­fil bas. La bien-pen­sance a des indig­na­tions sélectives. »

Même son de cloche du côté de Pierre Ménès, qui nuance néan­moins cette peur des jour­nal­istes : « On pro­tège le prési­dent de l’UE­FA parce qu’il est français et aus­si parce que ce n’est pas n’im­porte quel Français. » Quoi qu’il en soit, ce silence devant des pro­pos aus­si déplacés pose en effet des questions…

Crédit pho­to : klearchos via Flickr (cc)

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés