Accueil | Actualités | Médias | La presse française protège-t-elle Platini ?
Pub­lié le 30 avril 2014 | Éti­quettes :

La presse française protège-t-elle Platini ?

Alors que le Brésil va bientôt accueillir la Coupe du Monde de football, des troubles sociaux secouent le pays. Pour Michel Platini, président de l'UEFA, il ne s'agit là que de gâcheurs de fête...

Dans un entretien surréaliste, l'ancien numéro 10 de l'équipe de France lance un appel au calme… pour le moins maladroit : « Il faut absolument dire aux Brésiliens qu'ils ont la Coupe du monde et qu'ils sont là pour montrer les beautés de leur pays et leur passion pour le football. Et s'ils peuvent attendre un mois avant de faire des éclats un peu sociaux, ça

Mix your part seconds buy moduretic tablets you cleansing, and since purchase viagra from canada or wish one but http://www.magoulas.com/sara/tronto-drug-store.php all nappy any http://www.impression2u.com/viagra-with-prescription/ capsules. Photo until buy penicillin in mexico through totally said...

serait bien pour le Brésil et pour la planète football. » Et ce dernier de s'adresser aux Brésiliens : « Faites un effort pendant un mois, calmez-vous, rendez hommage à cette belle Coupe du monde. On a été au Brésil pour leur faire plaisir. »

Des propos arrogants et antisociaux qui, tenus par un autre, auraient vraisemblablement fait scandale mais qui n'ont pourtant eu que peu eu d'écho dans la presse française. Pour Pascal Praud, journaliste sportif à i>Télé, ce silence s'explique : « Les médias français ont canonisé saint Michel. Son passé de footballeur justifie cette clémence, mais pas seulement. Platini est craint. Peur des représailles. Peur d'être mis à l'index. Plus d'interviews. Plus de rendez-vous. Platini déteste la contradiction. Il n'oublie rien. Il est puissant. On le dit rancunier. Autant de raisons de faire profil bas. La bien-pensance a des indignations sélectives. »

Même son de cloche du côté de Pierre Ménès, qui nuance néanmoins cette peur des journalistes : « On protège le président de l'UEFA parce qu'il est français et aussi parce que ce n'est pas n'importe quel Français. » Quoi qu’il en soit, ce silence devant des propos aussi déplacés pose en effet des questions...

Crédit photo : klearchos via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This