Accueil | Actualités | Médias | La mairie de Madrid crée un site pour corriger les journalistes
Pub­lié le 19 juillet 2015 | Éti­quettes :

La mairie de Madrid crée un site pour corriger les journalistes

Pour « corriger » les articles des journalistes, la mairie de Madrid a pris une décision plutôt originale : créer un site internet exclusivement consacré à cette tâche.

Ce site, qui n'est pas ouvert aux commentaires, permet de signaler les articles de presse comportant des erreurs, et ce faisant de les corriger. Intitulé « Version originale », il s'est attiré, dès son lancement, les foudres de l'opposition de droite ainsi que de plusieurs associations de journalistes.

D'après la mairie, le but premier de cette plate-forme est de fournir aux citoyens « l’information originale ayant donné lieu à une nouvelle (...) contenant des informations inexactes ou qui pourraient être nuancées ». Pour prendre un exemple, cité par Les Échos, la mairie a utilisé le site pour se défendre d'avoir annoncé de nouvelles taxes liées au tourisme, alors que plusieurs médias l'avaient évoqué en se basant sur les dires d'un élu.

Quoi qu'il en soit, pour la Fédération des associations de journalistes espagnols (FAPE), ce site crée un « climat d’animosité envers les médias » et doit être fermé au plus vite. De plus, pour la présidente de l'Association des journalistes de Madrid, Carmen Riego, « il existe (déjà) un droit de rectification » qui rend cette initiative plutôt malvenue.

En effet, comme l'a souligné Rafael Catala, ministre de la Justice, vouloir établir ainsi une « vérité officielle » a comme des relents de « régime totalitaire »...

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This