Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Flush, le monde vu d’en bas

24 novembre 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Flush, le monde vu d’en bas

Flush, le monde vu d’en bas

Si le format papier des médias généralistes souffre, les magazines très spécialisés ne se portent pas si mal, pourvu qu’ils correspondent à un segment bien déterminé. La niche « style de vie » est plutôt en forme, la naissance de Flush le démontre, un magazine trimestriel dédié aux… toilettes.

Journée mondiale des toilettes

Nous avouons avoir ignoré jusqu’à ce jour l’existence d’une Journée mon­di­ale des toi­lettes, la dernière toute récente s’est tenue le 19 novem­bre 2018. Cette date sym­bol­ique a été retenue par le nou­veau venu pour son lance­ment.

Trois ans de vie

Dans sa déc­la­ra­tion d’intention, Flush note :

« Nous pas­sons en moyenne 3 ans de notre vie aux toi­lettes. Or on note un manque d’information liée au sujet, qui cristallise pour­tant de nom­breuses prob­lé­ma­tiques socié­tales : san­té, hygiène, acces­si­bil­ité, écolo­gie, mix­ité, etc. Il fal­lait un média spé­cial­isé : le voici ! FLUSH est le pre­mier mag­a­zine grand pub­lic qui observe la société par le prisme des toi­lettes. C’est un trimestriel haut de gamme, artis­tique et décalé, qui paraî­tra en kiosques le 19 novem­bre 2018 à l’oc­ca­sion de la Journée Mon­di­ale des Toi­lettes.
Pour soulign­er ce regard inédit, des artistes illus­trent la majorité des arti­cles : dessins, aquarelles, sculp­tures, col­lages, car­i­ca­tures et BD qui per­me­t­tent de chang­er de per­spec­tive et appor­tent une grande valeur ajoutée au mag­a­zine. FLUSH est un bel objet art et lifestyle que l’on peut col­lec­tion­ner
. »

Financement participatif

Deux jeunes femmes, Aude Lalo et Aurore Voet­zel, ont créé Sum­mer­time, société éditrice du jour­nal. Celui-ci est financé sur fonds pro­pres (non, ce n’est pas un jeu de mots) via Ulule, une plate-forme de finance­ment par­tic­i­patif qui a atteint (et même dépassé) son objec­tif en octo­bre dernier (7000 € pour une cen­taine de con­tribu­teurs). Le pre­mier numéro est sor­ti et est disponible en kiosque au prix de 6,80 €. L’abon­nement (4 numéros par an) est à 25 €. Pour en savoir plus : flushmag.fr

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

L’Observatoire du journalisme (OJIM), créé en 2012 par Claude Chollet et quelques amis, rentre dans sa neuvième année d’existence. En 230 portraits publiés, 30 infographies et plus de 4500 articles nous n’avions eu — jusqu’à présent — aucune plainte en justice. À la suite d’un article de 2018 où nous parlions du groupe Lagardère et de manière incidente sur deux lignes du porte-parole du groupe, Monsieur Ramzi Khiroun, ce dernier a porté plainte pour « injures publiques ». La première audience est fixée au 7 octobre 2020 à 13h30. Lire la suite

 

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.