Accueil | Actualités | Médias | Flush, le monde vu d’en bas
Pub­lié le 24 novembre 2018 | Éti­quettes :

Flush, le monde vu d’en bas

Si le format papier des médias généralistes souffre, les magazines très spécialisés ne se portent pas si mal, pourvu qu’ils correspondent à un segment bien déterminé. La niche « style de vie » est plutôt en forme, la naissance de Flush le démontre, un magazine trimestriel dédié aux… toilettes.

Journée mondiale des toilettes

Nous avouons avoir ignoré jusqu’à ce jour l’existence d’une Journée mondiale des toilettes, la dernière toute récente s’est tenue le 19 novembre 2018. Cette date symbolique a été retenue par le nouveau venu pour son lancement.

Trois ans de vie

Dans sa déclaration d’intention, Flush note :

« Nous passons en moyenne 3 ans de notre vie aux toilettes. Or on note un manque d’information liée au sujet, qui cristallise pourtant de nombreuses problématiques sociétales : santé, hygiène, accessibilité, écologie, mixité, etc. Il fallait un média spécialisé : le voici ! FLUSH est le premier magazine grand public qui observe la société par le prisme des toilettes. C'est un trimestriel haut de gamme, artistique et décalé, qui paraîtra en kiosques le 19 novembre 2018 à l'occasion de la Journée Mondiale des Toilettes.
Pour souligner ce regard inédit, des artistes illustrent la majorité des articles : dessins, aquarelles, sculptures, collages, caricatures et BD qui permettent de changer de perspective et apportent une grande valeur ajoutée au magazine. FLUSH est un bel objet art et lifestyle que l’on peut collectionner
. »

Financement participatif

Deux jeunes femmes, Aude Lalo et Aurore Voetzel, ont créé Summertime, société éditrice du journal. Celui-ci est financé sur fonds propres (non, ce n’est pas un jeu de mots) via Ulule, une plate-forme de financement participatif qui a atteint (et même dépassé) son objectif en octobre dernier (7000 € pour une centaine de contributeurs). Le premier numéro est sorti et est disponible en kiosque au prix de 6,80 €. L'abonnement (4 numéros par an) est à 25 €. Pour en savoir plus : flushmag.fr

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This