Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Fake news : les réseaux sociaux pas crédibles pour deux tiers des français
Publié le 

3 décembre 2017

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Fake news : les réseaux sociaux pas crédibles pour deux tiers des français

Fake news : les réseaux sociaux pas crédibles pour deux tiers des français

Une étude sur la perception des fake news (fausses nouvelles propagées de manière virale) a été menée par Kantar auprès de 8 000 personnes en France, au Brésil, aux États-Unis et au Royaume Uni du 2 au 10 juin 2017. Elle est plutôt rassurante pour les médias traditionnels que les français jugent plus crédibles que les réseaux sociaux et le web, signe que la propagande insidieuse qu’ils mènent contre les fake news, et à travers cela, contre les médias du web et des réseaux sociaux, trouve en partie sa cible.

Dans le détail la presse mag­a­zine est crédi­ble pour 70% des français, la presse quo­ti­di­enne pour 64%, les JT de la télévi­sion pour 65% et la radio pour 62%, les chaînes d’info con­tin­ue sont en bas de tableau avec 60%, mais loin devant les réseaux soci­aux (37%). Depuis l’émergence de scan­dales vrais ou faux liés aux fake news, la con­fi­ance dans la presse s’est ren­for­cée pour 18% des sondés – même si les deux tiers déclar­ent que pour eux rien n’a changé – tan­dis que celle dans les réseaux soci­aux s’est effon­drée pour 58% des sondés. Face­book aura donc du tra­vail pour regag­n­er la con­fi­ance, et rien ne dit que faire la chas­se aux seuls « trolls russ­es », vrais ou faux, suf­fi­ra.

Pour deux tiers des sondés, les fake news n’ont pas d’impact dans leur con­fi­ance pour les sites d’applis des mag­a­zines, de la presse et des quo­ti­di­ens nationaux ; pour les applis des autres jour­naux, 46% ont moins con­fi­ance et pour 46% rien n’a changé.

Cepen­dant l’érosion des médias tra­di­tion­nels et de la TV se con­firme : si 88% des 55 ans et plus ont con­sulté la TV pour s’informer, 84% des 18–34 ans et 69% des 35–54 ans s’informent en ligne. La radio reste la chas­se gardée des plus de 35 ans (39% des 35–54 ans et 45% des 55 ans et plus) tan­dis que la moitié des 18–34 ans sondés s’informent sur les réseaux soci­aux.

La moitié des sondés et 80% des 18–34 ans ne veulent pas payer pour l’info

Par­mi les sondés, 74% affir­ment avoir recours à une autre source pour véri­fi­er une info et 72% avoir renon­cé à partager une info car ils ont douté de sa vérac­ité. Mais les com­porte­ments irra­tionnels demeurent : ain­si un sondé sur cinq a partagé une info après avoir lu le titre seule­ment – ce qui con­tin­uera à encour­ager les titres attrape-tout (et surtout attrape-clics).

Plus inquié­tant pour les médias tra­di­tion­nels – et les médias en ligne payants, si les sondés sont au courant de leurs dif­fi­cultés finan­cières, seuls 42% des moins de 35 ans ont payé pour de l’information en ligne au cours de la dernière année et seule­ment 18% des 55 ans et plus. Pis, 17% seule­ment des 18–34 ans sont prêts à pay­er pour de l’information numérique, et seule­ment si elle est moins chère que les sup­ports clas­siques.

Crédit pho­to : Chris­ti­aan Colen vi Flickr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

Nicolas Truong

PORTRAIT — Né en 1967, Nico­las Truong dirige les pages « Idées-Débats » du Monde. Il ne fait guère preuve d’honnêteté idéologique, ni ne fait mys­tère de ses pen­chants intel­lectuels pous­sant très loin à gauche le bou­chon de ses idées.

Pascal Praud

PORTRAIT — Loin d’être l’homologue français de Tuck­er Carl­son ou de Sean Han­ni­ty comme le fan­tasme la presse de gauche, Pas­cal Praud prof­ite d’un cli­mat poli­tique trou­blé et d’une cen­sure gran­dis­sante pour endoss­er le rôle des “porte-parole des Mar­cel au bistrot” et faire grimper les audi­ences.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision