Accueil | Actualités | Médias | Un sondage du Parisien sur les préjugés à l’égard des juifs fait polémique
Pub­lié le 15 février 2016 | Éti­quettes : ,

Un sondage du Parisien sur les préjugés à l’égard des juifs fait polémique

Les enquêtes d'opinion sur les préjugés sont à la mode. Après le JDD, Le Parisien se lance à son tour dans les sondages mal-pensants.

Dans son édition de vendredi, le quotidien reprend un sondage Ifop, commandé par SOS Racisme et l'UEJF, censé dresser un état des lieux des préjugés sur les juifs. Quatre affirmations sont soumises à l'appréciation (ou à la désapprobation) des personnes interrogées, dont « Les juifs utilisent aujourd'hui dans leur propre intérêt leur statut de victimes du génocide nazi pendant la Seconde Guerre mondiale » ou encore « Les juifs sont plus riches que la moyenne des Français ».

Évidemment, l'intitulé des propositions, volontairement caricatural, n'a pas plu à tout le monde. Face à la levée de boucliers, le directeur général adjoint de l'Ifop a dénoncé « une utilisation partielle et elliptique de l'enquête ». « Comment lutter contre les préjugés si on ne les nomme pas ? C'est avec cela qu'on peut faire de la prévention », a-t-il ajouté.

De son côté, Sacha Reingewitz, président de l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) estime que « l'affaire Ilan Halimi montre que le travail de pédagogie, d'enseignement et de transmission doit être amplifié. Déconstruire les préjugés sur les Juifs, les musulmans, les homos... est la seule manière de pouvoir coexister ».

Début février, c'est le JDD qui suscitait un tollé chez les mêmes adeptes du politiquement correct en consacrant un dossier à la perception qu'avaient les juifs de France des autres groupes ethnico-religieux.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This