Accueil | Actualités | Médias | Un journaliste canadien licencié pour faux reportages
Pub­lié le 29 mai 2015 | Éti­quettes :

Un journaliste canadien licencié pour faux reportages

Lundi dernier, le groupe de médias Québecor a été contraint de limoger l'un de ses journalistes, accusé d'avoir falsifié plusieurs de ses reportages.

Durant le week-end, le journal La Presse a en effet, preuves à l'appui, avancé que François Bugingo avait « inventé de toutes pièces » certains de ses reportages, notamment en Libye, en Somalie et en Bosnie, et ce depuis… une vingtaine d'années. D'après le quotidien, le journaliste aurait reconnu récemment, par exemple, n'avoir jamais été à Misrata, en Libye, tout en ayant réalisé un reportage « de terrain » sur le sujet.

Lundi, la direction de Québecor a donc décidé, après l'avoir reçu pour l'entendre, de rompre sa collaboration avec François Bugingo, qui était provisoirement suspendu après les révélations de La Presse.

La radio 98.5 appartenant au groupe Cogeco, sur laquelle il tenait une chronique, a également suspendu le journaliste. Quant à la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), elle a demandé une rencontre « compte tenu de la gravité et du caractère systémique des fautes reprochées ».

De son côté, le journaliste s'est dit « sidéré » par ces accusations, assurant avoir toujours fourni une information « vérifiée et solide ».

Crédit photo : Radio Canada

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.