Accueil | Actualités | Médias | Un journaliste canadien licencié pour faux reportages
Pub­lié le 29 mai 2015 | Éti­quettes :

Un journaliste canadien licencié pour faux reportages

Lundi dernier, le groupe de médias Québecor a été contraint de limoger l'un de ses journalistes, accusé d'avoir falsifié plusieurs de ses reportages.

Durant le week-end, le journal La Presse a en effet, preuves à l'appui, avancé que François Bugingo avait « inventé de toutes pièces » certains de ses reportages, notamment en Libye, en Somalie et en Bosnie, et ce depuis… une vingtaine d'années. D'après le quotidien, le journaliste aurait reconnu récemment, par exemple, n'avoir jamais été à Misrata, en Libye, tout en ayant réalisé un reportage « de terrain » sur le sujet.

Lundi, la direction de Québecor a donc décidé, après l'avoir reçu pour l'entendre, de rompre sa collaboration avec François Bugingo, qui était provisoirement suspendu après les révélations de La Presse.

La radio 98.5 appartenant au groupe Cogeco, sur laquelle il tenait une chronique, a également suspendu le journaliste. Quant à la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ), elle a demandé une rencontre « compte tenu de la gravité et du caractère systémique des fautes reprochées ».

De son côté, le journaliste s'est dit « sidéré » par ces accusations, assurant avoir toujours fourni une information « vérifiée et solide ».

Crédit photo : Radio Canada

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This