Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Quand un journaliste vend la mèche : Éric Zemmour interdit d’antenne sur France Info et les chaînes publiques

12 octobre 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Quand un journaliste vend la mèche : Éric Zemmour interdit d’antenne sur France Info et les chaînes publiques

Quand un journaliste vend la mèche : Éric Zemmour interdit d’antenne sur France Info et les chaînes publiques

Accueil | Veille médias | Quand un journaliste vend la mèche : Éric Zemmour interdit d’antenne sur France Info et les chaînes publiques

Quand un journaliste vend la mèche : Éric Zemmour interdit d’antenne sur France Info et les chaînes publiques

12 octobre 2021

Chacun sait que, à Radio France et à France Télévisions dans leurs différentes entités, règne une sorte de Pravda de coton, une ouate qui enrobe l’information, la dissimule parfois, lui dessine ses contours dans le sens libéral libertaire. Le tout dans des formules lénifiantes sur le respect de la liberté d’expression. Puis le rideau se déchire, dans un moment de fatigue ou de sincérité un journaliste de France Info déclare en direct qu’Éric Zemmour est interdit d’antenne

Ian Brossat et Gilles Bronstein

Ian Brossat, physique de pre­mier com­mu­ni­ant est adjoint à la mairie de Paris et acces­soire­ment appa­ratchik du par­ti com­mu­niste. La quar­an­taine androg­y­ne, il est con­seiller de Paris et depuis 2014, adjoint d’Anne Hidal­go, chargé du loge­ment, de l’hébergement d’urgence et de la pro­tec­tion des réfugiés. Il est le porte-parole du PCF depuis 2018.

Avouons-le, nous ne con­nais­sions pas l’aimable Gilles Borstein, jour­nal­iste poli­tique à France Info qui fût paraît-il rédac­teur en chef de l’émission « Des paroles et des actes » sur France 2.

Bonjour Ian, bonjour Gilles

Or donc l’aimable gilles invite le jeu­di 7 octo­bre 2021 le non moins aimable porte-parole du PCF pour un entre­tien. Rien que de plus nor­mal, le PCF fait par­tie du jeu poli­tique. Ian se plaint, il a comme des élance­ments, des douleurs dans le dos, la mon­tée d’Éric Zem­mour dans l’opinion lui donne des vapeurs. Il couine, c’est la faute aux médias qui invi­tent Zor­ro trop souvent.

Puis, il se reprend, « pas sur votre chaine » pré­cise t’il, en effet il faut un micro­scope pour apercevoir les inter­ven­tions de Z sur les antennes de Radio France.ou France Télévi­sions, Eper­du de recon­nais­sance, voulant mar­quer sa prox­im­ité, aller dans le sens de son inter­locu­teur, Gilles Borstein perd la tête, som­bre dans un moment de sincérité et con­firme « Éric Zem­mour n’a pas le droit de venir ici ». Bon c’est dit, faute avouée n’est pas for­cé­ment par­don­née mais au moins les choses sont claires.

Démenti sur démenti qui enfoncent encore plus Radio France

Éric Zem­mour s’est indigné de cette exclu­sion deman­dant à l’intéressé ses titres pour l’interdire d’antenne sur une chaine financée par vos impôts. Mal­adroite­ment, petit Gilles pris les doigts dans le pot de con­fi­ture, est revenu sur ses pro­pos, il s’était « mal exprimé » et con­firme mal­gré tout « La direc­tion de l’info de France télé a décidé de ne pas l’inviter tant qu’il n’est pas can­di­dat. Bien sûr il sera invité comme les autres can­di­dats s’il décide de se présen­ter ».

Lau­rent Guimi­er, directeur de l’information de France Télévi­sions, s’est pris lui aus­si les pieds dans le tapis sur Twit­ter en aggra­vant le pro­pos «En aucun cas Éric Zem­mour et le courant de pen­sée qu’il représente ne sont inter­dits d’an­tenne à @FranceTele. Éric Zem­mour sera bien évidem­ment invité dans nos ren­dez-vous poli­tiques s’il se porte can­di­dat à l’élec­tion prési­den­tielle».

La messe est dite ; alors qu’Éric Zem­mour est dans l’actualité au quo­ti­di­en au sujet de son livre et qu’il est au cen­tre des débats, il est bien inter­dit d’antenne sur France Télévi­sions qui s’arroge le droit de lui don­ner la parole – de lui met­tre un bâil­lon en la cir­con­stance – suiv­ant son bon plaisir et au moment que la chaine publique choisira. Qui par­le encore de démocratie ?

Dernière minute

Un obscur humoriste a twit­té « book­er le Bat­a­clan pour la soirée du 13 novem­bre 2015, afin d’y organ­is­er une soirée ren­con­tre entre Éric Zem­mour et son pub­lic ». En clair un appel au meurtre con­tre l’éditorialiste et ceux qui pour­raient le soutenir. On attend que la XVIIe cham­bre s’autosaisisse sur le sujet. Devinette : com­bi­en de temps ? Un jour, un mois, un siè­cle ? Ou plus ?

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés