Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Polémique Emmanuel Ratier/Canal+ autour de Manuel Valls
Polémique Emmanuel Ratier/Canal+ autour de Manuel Valls

2 juin 2014

Temps de lecture : 3 minutes

Accueil | Veille médias | Polémique Emmanuel Ratier/Canal+ autour de Manuel Valls

Polémique Emmanuel Ratier/Canal+ autour de Manuel Valls

Polémique Emmanuel Ratier/Canal+ autour de Manuel Valls

L’ascension de Manuel Valls, actuel Premier ministre, a été accompagnée par son lot de biographies. La plus complaisante reste celle de Gilles Verdez (voir son portrait ici) et Jacques Hennen Le Conquistador, Manuel Valls les secrets d’un destin (Grasset). Parmi d’autres, celle qui dérange  et détonne, la plus récente, est celle d’Emmanuel Ratier.

Polémique Emmanuel Ratier/Canal+ autour de Manuel Valls

Polémique Emmanuel Ratier/Canal autour de Manuel Valls

Le mois dernier, cet archiviste métic­uleux pub­li­ait un ouvrage « riche en révéla­tions explo­sives » inti­t­ulé Le vrai vis­age de Manuel Valls (édi­tions Fac­ta, 2014). L’au­teur y avance que la famille de M. Valls n’est en rien, comme les biographes « offi­ciels » ten­dent à le con­céder, une famille de réfugiés antifran­quistes, encore moins une famille pau­vre. Il met égale­ment en lumière le retourne­ment de l’an­cien maire d’Évry : pro-pales­tinien durant près de 30 ans, Valls est aujour­d’hui l’in­car­na­tion d’un sou­tien « éter­nel » à l’É­tat d’Israël.

Le livre est arrivé jusque dans les rédac­tions de la presse dom­i­nante qui lui a con­sacré quelques arti­cles peu flat­teurs. À la télévi­sion, c’est Nico­las Dom­e­n­ach qui, sur le plateau de « La Nou­velle édi­tion » (Canal+), s’est chargé de dress­er une cri­tique de l’ou­vrage. « Les réseaux d’ex­trême-droite ont leur bible ! », com­mence-t-il pour présen­ter ce livre qui « car­tonne ». Un livre qui se vend bien en effet mais qui, prévient Ali Bad­dou, « n’est pas n’im­porte quel livre. Ce n’est pas une biogra­phie qu’on pour­rait qual­i­fi­er d’objective ».

Pour Dom­e­n­ach, il ne s’ag­it « pas d’une enquête du tout » mais d’un « recueil d’ar­ti­cles » à la « doc­u­men­ta­tion très fournie ». Pour con­tr­er le livre d’Em­manuel Rati­er, Canal en appelle aux biographes « offi­ciels » du Pre­mier min­istre pour démen­tir les accu­sa­tions. Ces derniers expliquent que sa famille n’é­tait pas fran­quiste (ce que Rati­er ne dit pas) et que son change­ment de posi­tion par rap­port à Israël est réel mais que son inter­pré­ta­tion con­stitue un « délire extrémiste habituel »… En résumé, du « grand n’im­porte quoi » et un livre qui tran­spire « l’ob­ses­sion juive ».

Dans une vidéo pub­liée sur son site, Emmanuel Rati­er est revenu sur cette émis­sion, dénonçant les « men­songes » de Canal. Le respon­s­able de la revue Faits & Doc­u­ments rap­pelle qu’« à la dif­férence des guig­nols de Canal », il est « jour­nal­iste, et en plus d’investigation ». Et d’évo­quer les « témoignages lam­en­ta­bles » des biographes offi­ciels appelés à l’aide par « La Nou­velle édition ».

Doc­u­ments et vidéos à l’ap­pui, Rati­er défend sa ver­sion des faits. Pre­mière­ment, s’il n’a jamais affir­mé que les Valls étaient fran­quistes, il rap­pelle à nou­veau qu’ils ne furent en rien antifran­quistes. Ensuite, au sujet de la pau­vreté sup­posée de la famille, l’au­teur évoque les orig­ines pater­nelles et mater­nelles de Manuel Valls : une famille de rich­es colons du côté de sa mère, et de ban­quiers cata­lans du côté de son père. Ain­si, la pro­priété de la famille Valls à Barcelone, la « Torre dels Pardals », est l’une des plus belles de la ville. Enfin, pour clore le débat sur le revire­ment pro-israélien de l’an­cien min­istre de l’In­térieur, Emmanuel Rati­er fait appel à un témoignage de Richard Wag­man, fon­da­teur de l’U­nion juive française pour la paix (UJFP), asso­ci­a­tion de défense des Pales­tiniens à qui le par­cours de Manuel Valls laisse un goût amer…

Au regard des doc­u­ments nous lais­sons le lecteur juge au sujet du passé éton­nant de notre nou­veau Pre­mier ministre.

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.

Stéphane Simon

Le pro­duc­teur de Thier­ry Ardis­son n’est pas à une con­tra­dic­tion près : s’at­ti­rant les foudres de la droite sou­verain­iste lors de l’ère trans­gres­sive et imper­ti­nente des années 90, il s’arrange pour qu’elle lui mange dans la main trente ans plus tard.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.