Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Polémique Emmanuel Ratier/Canal+ autour de Manuel Valls

2 juin 2014

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Polémique Emmanuel Ratier/Canal+ autour de Manuel Valls

Polémique Emmanuel Ratier/Canal+ autour de Manuel Valls

L’ascension de Manuel Valls, actuel Premier ministre, a été accompagnée par son lot de biographies. La plus complaisante reste celle de Gilles Verdez (voir son portrait ici) et Jacques Hennen Le Conquistador, Manuel Valls les secrets d’un destin (Grasset). Parmi d’autres, celle qui dérange  et détonne, la plus récente, est celle d’Emmanuel Ratier.

Polémique Emmanuel Ratier/Canal+ autour de Manuel Valls

Polémique Emmanuel Ratier/Canal autour de Manuel Valls

Le mois dernier, cet archiviste métic­uleux pub­li­ait un ouvrage « riche en révéla­tions explo­sives » inti­t­ulé Le vrai vis­age de Manuel Valls (édi­tions Fac­ta, 2014). L’au­teur y avance que la famille de M. Valls n’est en rien, comme les biographes « offi­ciels » ten­dent à le con­céder, une famille de réfugiés antifran­quistes, encore moins une famille pau­vre. Il met égale­ment en lumière le retourne­ment de l’an­cien maire d’Évry : pro-pales­tinien durant près de 30 ans, Valls est aujour­d’hui l’in­car­na­tion d’un sou­tien « éter­nel » à l’É­tat d’Is­raël.

Le livre est arrivé jusque dans les rédac­tions de la presse dom­i­nante qui lui a con­sacré quelques arti­cles peu flat­teurs. À la télévi­sion, c’est Nico­las Dom­e­n­ach qui, sur le plateau de « La Nou­velle édi­tion » (Canal+), s’est chargé de dress­er une cri­tique de l’ou­vrage. « Les réseaux d’ex­trême-droite ont leur bible ! », com­mence-t-il pour présen­ter ce livre qui « car­tonne ». Un livre qui se vend bien en effet mais qui, prévient Ali Bad­dou, « n’est pas n’im­porte quel livre. Ce n’est pas une biogra­phie qu’on pour­rait qual­i­fi­er d’ob­jec­tive ».

Pour Dom­e­n­ach, il ne s’ag­it « pas d’une enquête du tout » mais d’un « recueil d’ar­ti­cles » à la « doc­u­men­ta­tion très fournie ». Pour con­tr­er le livre d’Em­manuel Rati­er, Canal en appelle aux biographes « offi­ciels » du Pre­mier min­istre pour démen­tir les accu­sa­tions. Ces derniers expliquent que sa famille n’é­tait pas fran­quiste (ce que Rati­er ne dit pas) et que son change­ment de posi­tion par rap­port à Israël est réel mais que son inter­pré­ta­tion con­stitue un « délire extrémiste habituel »… En résumé, du « grand n’im­porte quoi » et un livre qui tran­spire « l’ob­ses­sion juive ».

Dans une vidéo pub­liée sur son site, Emmanuel Rati­er est revenu sur cette émis­sion, dénonçant les « men­songes » de Canal. Le respon­s­able de la revue Faits & Doc­u­ments rap­pelle qu’« à la dif­férence des guig­nols de Canal », il est « jour­nal­iste, et en plus d’investigation ». Et d’évo­quer les « témoignages lam­en­ta­bles » des biographes offi­ciels appelés à l’aide par « La Nou­velle édi­tion ».

Doc­u­ments et vidéos à l’ap­pui, Rati­er défend sa ver­sion des faits. Pre­mière­ment, s’il n’a jamais affir­mé que les Valls étaient fran­quistes, il rap­pelle à nou­veau qu’ils ne furent en rien antifran­quistes. Ensuite, au sujet de la pau­vreté sup­posée de la famille, l’au­teur évoque les orig­ines pater­nelles et mater­nelles de Manuel Valls : une famille de rich­es colons du côté de sa mère, et de ban­quiers cata­lans du côté de son père. Ain­si, la pro­priété de la famille Valls à Barcelone, la « Torre dels Pardals », est l’une des plus belles de la ville. Enfin, pour clore le débat sur le revire­ment pro-israélien de l’an­cien min­istre de l’In­térieur, Emmanuel Rati­er fait appel à un témoignage de Richard Wag­man, fon­da­teur de l’U­nion juive française pour la paix (UJFP), asso­ci­a­tion de défense des Pales­tiniens à qui le par­cours de Manuel Valls laisse un goût amer…

Au regard des doc­u­ments nous lais­sons le lecteur juge au sujet du passé éton­nant de notre nou­veau Pre­mier min­istre.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

Laure Daussy

PORTRAIT — Lau­re Daussy, jour­nal­iste chez Arrêt sur images traque, tou­jours avec pugnac­ité et par­fois sec­tarisme, ce qu’elle con­sid­ère de façon axioma­tique comme des préjugés sex­istes, misog­y­nes, homo­phobes ou racistes dans les représen­ta­tions médi­a­tiques.

Jonathan Bouchet-Petersen

PORTRAIT — L’entourage pro­fes­sion­nel et famil­ial de Jonathan Bouchet-Petersen est mar­qué par ses liens avec le Par­ti social­iste et ses dirigeants : les réseaux strauss-kah­niens ou de Ségolène Roy­al, la Fon­da­tion Jean Jau­rès, l’agence de com­mu­ni­ca­tion Havas World­wide de Stéphane Fouks, la Netscouade, Medi­a­part…

Pascale Clark

PORTRAIT — Pas­cale Clark est jour­nal­iste sur France Inter où elle se fait par­ti­c­ulière­ment remar­quer pour sa morgue, son mépris et son par­ti pris face aux per­son­nal­ités poli­tiques de droite.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision