Accueil | 404

?

Erreur 404

Cher inter­naute, le con­tenu auquel vous ten­tez d’accéder a peut-être changé d’adresse ! Nous vous invi­tons à utilis­er le moteur de recherche ou bien à par­courir le plan du site pour retrou­ver ce que vous cherchez.

?

Erreur 404

Cher inter­naute, le con­tenu auquel vous ten­tez d’accéder a peut-être changé d’adresse ! Nous vous invi­tons à utilis­er le moteur de recherche ou bien à par­courir le plan du site pour retrou­ver ce que vous cherchez.

Un coup d’œil aux dernières publications

Tabous dans les médias : immigration, Islam, insécurité

Du 28 févri­er au 1er mars 2019 une con­férence sur la lib­erté d’expression s’est tenue à Varso­vie à l’initiative du SDP, le syn­di­cat des jour­nal­istes polon­ais, présidé par Krzysztof Skowron­sky. Claude Chol­let, fon­da­teur de l’Observatoire du jour­nal­isme, mod­érait la…

Manipulation par l’image, quand Le Monde s’y met

La manip­u­la­tion par l’image est vieille comme l’invention de la pho­togra­phie. La plus clas­sique est celle de la recom­po­si­tion de l’image elle-même. Au fur et à mesure des purges stal­in­i­ennes, les anci­ennes pho­tos des opposants élim­inés étaient recom­posées, les dis­parus étant effacés de la pho­togra­phie. Autre procédé : pren­dre une pho­to anci­enne avec deux pro­tag­o­nistes fâchés entre temps pour induire un rap­proche­ment con­tem­po­rain avec une infor­ma­tion poten­tielle­ment gênante. C’est ce qu’a fait Le Monde dans son édi­tion élec­tron­ique du 25 févri­er 2019 en ressor­tant une vieille pho­to de 2014.

Sécurité des données, après Facebook et Google, Europe 1

Nous met­tons en garde nos lecteurs sur ce qu’ils peu­vent poster sur Face­book (c’est générale­ment pub­lic ou sus­cep­ti­ble de le devenir facile­ment), qui peut ensuite être util­isé con­tre eux pro­fes­sion­nelle­ment, famil­iale­ment ou poli­tique­ment ou reven­du directe­ment ou indi­recte­ment à leur insu pour les trac­er com­mer­ciale­ment. Il en est de même pour les requêtes Google. Un rap­port de la CNIL de 2017 exhumé par Médi­a­part révèle que Europe 1 fichait cer­tains de ses audi­teurs.