Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
<span class="dquo">«</span> Lügenpresse » : la confiance entre médias et citoyens allemands est rompue
Publié le 

31 juillet 2016

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | « Lügenpresse » : la confiance entre médias et citoyens allemands est rompue

« Lügenpresse » : la confiance entre médias et citoyens allemands est rompue

[Pre­mière dif­fu­sion le 3 févri­er 2016] Red­if­fu­sions esti­vales 2016

Dans un climat de défiance générale à son égard, la presse allemande n’a jamais été aussi mal en point.

Comme l’a rap­pelé Hilde­gard von Hes­sen am Rhein sur Boule­vard Voltaire, les Alle­mands « se détour­nent non seule­ment des édi­tions papi­er, mais aus­si des sites. Ce qui se passe en Alle­magne est énorme ». En effet, depuis 2014, la chute est douloureuse pour les grands titres d’outre-Rhin.

En sep­tem­bre 2015, six quo­ti­di­ens étaient dans le rouge, et le mois suiv­ant n’au­ra fait qu’ag­graver les choses. Chez nos voisins, on décrit cette ago­nie comme étant le résul­tat de « l’ef­fet Ulfkotte », du nom de cet ancien rédac­teur en chef du FAZ ayant révélé, dans son livre, com­ment la CIA con­trôlait toute la presse alle­mande pour manip­uler l’opin­ion.

Ajoutez à cela l’an­ti-pou­tin­isme déli­rant des prin­ci­paux quo­ti­di­ens, qui s’alig­nent out­rageuse­ment, cou­ver­tures après cou­ver­tures, sur la ligne atlantiste anti-russe, et surtout le silence de plomb entourant les vio­ls de masse de la nuit du Nou­v­el an, et le pub­lic se met à scan­der « Lügen­presse » (« presse menteuse ») à l’u­nis­son.

Le 29 avril 2014 dans la revue Cicero, Alexan­der Kissler écrivait : « Les jour­naux meurent. La rai­son en est que l’on écrit totale­ment hors-sol. En par­ti­c­uli­er sur les sujets qui con­cer­nent la Russie ou sur Akif Pir­inç­ci (accusé de manière manip­ulée d’avoir tenu des pro­pos inci­tant à la haine raciale durant une man­i­fes­ta­tion PEGIDA à Dres­de). Ce n’est pas ain­si qu’il con­vient de traiter les lecteurs. »

Cette ten­dance à la dis­sim­u­la­tion des prob­lèmes « poli­tique­ment incor­rects » et à l’absence de tout esprit cri­tique vis-à-vis de la poli­tique améri­caine ont con­duit les lecteurs à la méfi­ance vis-à-vis des médias tra­di­tion­nels et à leur réin­for­ma­tion par leurs pro­pres moyens sur inter­net. En France, la presse tra­di­tion­nelle, ultra-sub­ven­tion­née (par l’É­tat comme par Google), ne peut se van­ter de meilleurs résul­tats et sem­ble suiv­re, irrémé­di­a­ble­ment, la même pente.

Dessin : © Mila­dy de Win­ter pour l’O­jim

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision