Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Les Français en rupture avec leurs médias
Les Français en rupture avec leurs médias

29 janvier 2013

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Les Français en rupture avec leurs médias

Les Français en rupture avec leurs médias

Les Français en rupture avec leurs médias

Le Monde publiait le 25 janvier les résultats d’une grande enquête intitulée : « France 2013 : les nouvelles fractures ». Réalisée par l’institut de sondage Ipsos, le Centre d’études politiques de Sciences Po (Cevipof) et la fondation Jean Jaurès, elle montre que le fossé entre le « peuple » et son élite a atteint des proportions inquiétantes et menace désormais la cohésion du pays.

Les Français rejet­tent en bloc l’Europe, s’insurgent con­tre la mon­di­al­i­sa­tion, craig­nent l’islamisation du pays, souhait­ent d’avantage d’autorité et n’accordent plus aucun crédit aux poli­tiques… ni aux médias : tels sont les prin­ci­paux enseigne­ments de ce sondage.

65% des sondés pensent ain­si qu’« il faut ren­forcer les pou­voirs de déci­sion de notre pays, même si cela doit con­duire à lim­iter ceux de l’Europe », 61% esti­ment que « la mon­di­al­i­sa­tion est une men­ace pour la France », 70% qu’il y a trop d’étrangers en France, tan­dis que 74% d’entre eux jugent la reli­gion musul­mane « intolérante et incom­pat­i­ble avec la société française ».

D’autre part, 72% des sondés esti­ment que « le sys­tème démoc­ra­tique fonc­tionne plutôt mal en France », 62% pensent que les hommes et femmes poli­tiques sont « cor­rom­pus pour la plu­part », 82% qu’ils « agis­sent prin­ci­pale­ment pour leurs intérêts per­son­nels » et 87% sont d’avis que l’« on a besoin d’un vrai chef en France pour remet­tre de l’ordre » !

Pour le directeur du Cevipof Pascal Perrineau, le « ressentiment » observé depuis une trentaine d’années cède désormais la place à « l’hostilité » franche.

Cette hos­til­ité vis-à-vis des élites touche égale­ment les médias. 72% des sondés esti­ment en effet que les jour­nal­istes sont « coupés des réal­ités et ne par­lent pas des vrais prob­lèmes des Français », 73% pensent qu’ils ne sont pas indépen­dants et « ont ten­dance à céder aux pres­sions du pou­voir poli­tique » (les électeurs du Front nation­al et du Front de gauche étant les plus nom­breux dans cette caté­gorie) et 58% con­sid­èrent qu’ils font mal leur travail…

L’écart entre le dis­cours répété en boucle par les hommes poli­tiques, jour­nal­istes, experts, etc… et l’attente des Français est devenu pro­pre­ment sidérant. Il s’agit d’un véri­ta­ble déni de réal­ité de la part des élites qui ont fait séces­sion d’avec le reste du pays. La récep­tion même de ce sondage, qui aurait dû provo­quer un élec­tro­choc, est révéla­trice du malaise. Pour le jour­nal­iste Gérard Cour­tois qui l’analyse dans Le Monde, ces craintes et cette hos­til­ité ne sont que fan­tasme, « résul­tat du tra­vail d’incendiaires » de « ceux qui attisent ces peurs »…

La mon­di­al­i­sa­tion libérale a généré une société française pro­fondé­ment iné­gal­i­taire et com­mu­nau­tariste que les for­mules creuses du « vivre-ensem­ble » ne parvi­en­nent plus à cacher. Jusqu’où ira le déni de l’élite ? « Si les affaires publiques et la démoc­ra­tie ne parvi­en­nent pas à met­tre au clair, dis­cuter et recon­naître les vrais antag­o­nismes de la société, alors, et parce que « la guerre est la sim­ple con­tin­u­a­tion de la poli­tique par d’autres moyens » (Clause­witz), la sit­u­a­tion devien­dra ingérable », préve­nait le géo­graphe Christophe Guil­luy dans son livre Frac­tures français­es parue en 2010.

Crédit pho­to : marsupilami92 via Flickr (cc)

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.