Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les Français en rupture avec leurs médias

29 janvier 2013

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Les Français en rupture avec leurs médias

Les Français en rupture avec leurs médias

Accueil | Veille médias | Les Français en rupture avec leurs médias

Les Français en rupture avec leurs médias

29 janvier 2013

Le Monde publiait le 25 janvier les résultats d’une grande enquête intitulée : « France 2013 : les nouvelles fractures ». Réalisée par l’institut de sondage Ipsos, le Centre d’études politiques de Sciences Po (Cevipof) et la fondation Jean Jaurès, elle montre que le fossé entre le « peuple » et son élite a atteint des proportions inquiétantes et menace désormais la cohésion du pays.

Les Français rejet­tent en bloc l’Europe, s’insurgent con­tre la mon­di­al­i­sa­tion, craig­nent l’islamisation du pays, souhait­ent d’avantage d’autorité et n’accordent plus aucun crédit aux poli­tiques… ni aux médias : tels sont les prin­ci­paux enseigne­ments de ce sondage.

65% des sondés pensent ain­si qu’« il faut ren­forcer les pou­voirs de déci­sion de notre pays, même si cela doit con­duire à lim­iter ceux de l’Europe », 61% esti­ment que « la mon­di­al­i­sa­tion est une men­ace pour la France », 70% qu’il y a trop d’étrangers en France, tan­dis que 74% d’entre eux jugent la reli­gion musul­mane « intolérante et incom­pat­i­ble avec la société française ».

D’autre part, 72% des sondés esti­ment que « le sys­tème démoc­ra­tique fonc­tionne plutôt mal en France », 62% pensent que les hommes et femmes poli­tiques sont « cor­rom­pus pour la plu­part », 82% qu’ils « agis­sent prin­ci­pale­ment pour leurs intérêts per­son­nels » et 87% sont d’avis que l’« on a besoin d’un vrai chef en France pour remet­tre de l’ordre » !

Pour le directeur du Cevipof Pascal Perrineau, le « ressentiment » observé depuis une trentaine d’années cède désormais la place à « l’hostilité » franche.

Cette hos­til­ité vis-à-vis des élites touche égale­ment les médias. 72% des sondés esti­ment en effet que les jour­nal­istes sont « coupés des réal­ités et ne par­lent pas des vrais prob­lèmes des Français », 73% pensent qu’ils ne sont pas indépen­dants et « ont ten­dance à céder aux pres­sions du pou­voir poli­tique » (les électeurs du Front nation­al et du Front de gauche étant les plus nom­breux dans cette caté­gorie) et 58% con­sid­èrent qu’ils font mal leur travail…

L’écart entre le dis­cours répété en boucle par les hommes poli­tiques, jour­nal­istes, experts, etc… et l’attente des Français est devenu pro­pre­ment sidérant. Il s’agit d’un véri­ta­ble déni de réal­ité de la part des élites qui ont fait séces­sion d’avec le reste du pays. La récep­tion même de ce sondage, qui aurait dû provo­quer un élec­tro­choc, est révéla­trice du malaise. Pour le jour­nal­iste Gérard Cour­tois qui l’analyse dans Le Monde, ces craintes et cette hos­til­ité ne sont que fan­tasme, « résul­tat du tra­vail d’incendiaires » de « ceux qui attisent ces peurs »…

La mon­di­al­i­sa­tion libérale a généré une société française pro­fondé­ment iné­gal­i­taire et com­mu­nau­tariste que les for­mules creuses du « vivre-ensem­ble » ne parvi­en­nent plus à cacher. Jusqu’où ira le déni de l’élite ? « Si les affaires publiques et la démoc­ra­tie ne parvi­en­nent pas à met­tre au clair, dis­cuter et recon­naître les vrais antag­o­nismes de la société, alors, et parce que « la guerre est la sim­ple con­tin­u­a­tion de la poli­tique par d’autres moyens » (Clause­witz), la sit­u­a­tion devien­dra ingérable », préve­nait le géo­graphe Christophe Guil­luy dans son livre Frac­tures français­es parue en 2010.

Crédit pho­to : marsupilami92 via Flickr (cc)

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés