Accueil | Actualités | Médias | Le CSA exclut Jean-Marie Le Pen du temps de parole du FN
Pub­lié le 26 avril 2016 | Éti­quettes : ,

Le CSA exclut Jean-Marie Le Pen du temps de parole du FN

Voilà qui devrait ravir Marine Le Pen. Exclu du Front National en août dernier, Jean-Marie Le Pen ne sera plus comptabilisé dans le temps de parole du parti dans les médias.

Sa fille en avait fait officiellement la demande auprès du CSA afin que les interventions radio et télé de celui qui demeure le président d'honneur du FN ne soient plus décomptées dans le temps de parole du parti. En effet, la plupart du temps, le patriarche ne manque pas une occasion de s'en prendre à la ligne de Marine Le Pen et à son entourage.

« Le CSA a décidé au vu de votre demande (...) que, désormais, les interventions de M. Le Pen ne seront plus prises en compte au titre du temps de parole du Front national », a fait savoir Olivier Schrameck, le président du Conseil, dans un courrier adressé à Marine Le Pen.

En revanche, si le recours judiciaire intenté par Jean-Marie Le Pen contre son exclusion venait à aboutir, cette décision pourrait être remise en cause, a-t-il précisé. En attendant, ce recours n'étant pas suspensif, le CSA a décidé de ne pas le prendre en compte. En octobre prochain, quand l'affaire passera devant le tribunal de Nanterre, le fondateur du Front National pourrait être réintégrer dans le temps de parole du parti…

Pour le plus grand malheur de sa fille, bien décidée à « dédiaboliser » le mouvement politique après 40 ans d’un discours brut de décoffrage.

Crédit photo : Blandine Le Cain via Flickr (cc)

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux