Marianne en crise

Un site internet de moins en moins fréquenté (-800 000 visiteurs uniques entre mai et octobre 2012), des ventes en kiosque en chute de 12% au premier semestre… Marianne traverse une mauvaise période.

Une réunion de crise (une de plus) « houleuse » s’est tenue à la rédaction le 13 novembre, révèle PressNews.fr, durant laquelle aurait été notamment évoqué l’échec de la couverture de l’élection présidentielle américaine.

Marianne.fr ne fonctionnera actuellement plus qu’avec deux journalistes et propose aux internautes un contenu essentiellement tiré de l’hebdomadaire, ce qui ne les encourage pas à l’acheter.

Il est loin le temps de Marianne2, celui de l’époque du rédacteur en chef Philippe Cohen et de son adjoint Mathieu Maire du Poset, partis cet été suite à des désaccords stratégiques.

Stanislas Sabatier, le nouveau directeur des activités numériques, travaille à ce que la rédaction de Marianne fournisse aussi du contenu à Marianne.fr, bref, à ce que le titre devienne un vrai bimédia.

Une offre freemium (compilant une offre gratuite, en libre accès, et une offre « Premium », haut de gamme, en accès payant) est également prévue pour juin.