Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don

Mot-clef

Patrick Drahi

L'Ojim fait sa rentrée

Bonjour à tous, après quelques semaines de vacances au cours desquelles nous avons sélectionné les meilleurs articles du premier semestre, nous reprenons le cours normal de nos parutions. Bonne rentrée pour certains d'entre vous, bonne fin de vacances pour les autres et bonne lecture pour tous.

Convergence médias-télécoms : Drahi renonce au rachat de Media Capital au Portugal

La grande obses­sion de Patrick Drahi c’est la con­ver­gence. Mari­er les tuyaux (SFR, Vir­gin Mobile, Cable­vi­sion, Hot) et les con­tenus (Libéra­tion, L’Express, i24News, RMC, Next radio TV) pour créer un groupe totale­ment inté­gré. C’est pour cela qu’il a endet­té son groupe à hau­teur de 50 mil­liards d’euros dans des con­di­tions mys­térieuses.

lire plus

Bouygues Telecom va-t-il avaler SFR ?

Plus dure sera la chute ? La mon­tée stratosphérique au fir­ma­ment de Patrick Drahi a un peu éton­né. Des ban­ques plus que com­préhen­sives, un finance­ment com­plexe, des méth­odes agres­sives (le groupe Drahi est réputé pour pass­er à la paille de fer ses rela­tions avec ses four­nisseurs, les plus petits étant les plus vul­nérables), une expan­sion inter­na­tionale, tout sem­blait sourire à l’empire Drahi.

lire plus

NewsCo Group de Marc Laufer en voie de disparition

En 2011 Marc Laufer avait de grandes ambi­tions dans les médias. Il était alors directeur général d’Altice Media Group (AMG) de Patrick Drahi. Il avait ensuite racheté bon nom­bre de médias spé­cial­isés dont le fleu­ron était L’Étudiant avec ses activ­ités dans l’évènementiel. Il y a peu de temps, courant 2017, il avait racheté l’essentiel de la part d’AMG dans ces titres pour être maître à bord. Sans doute acca­paré par d’autres pro­jets Marc Laufer vend son groupe médias par apparte­ments.

lire plus

Altice écope d’une amende de 124 millions d’euros au Portugal

L’empire de Patrick Drahi, l’homme de la for­tune du câble, com­mence à vac­iller. Assis sur une dette colos­sale – plus de cinquante mil­liards d’euros -, Patrick Drahi a con­stru­it son groupe à march­es for­cées avec le sou­tien des ban­ques et sans doute de dis­crets mais effi­caces coups de pouce poli­tiques en France comme en Israël ou aux États-Unis. Mais les dif­fi­cultés de SFR, dont les four­nisseurs comme les employés ont été passés à la paille de fer, l’échec de la poli­tique de con­ver­gence des con­tenus inquiè­tent les prê­teurs.

lire plus