La revue de géopoli­tique Con­flits a pub­lié début 2018 un numéro spé­cial sur le soft pow­er améri­cain sous toutes ses formes, en par­ti­c­uli­er dans le domaine des médias et de l’art de vivre. Via la farce des fake news (les bons vieux Bobards renom­més à la sauce US), la Russie — au soft pow­er sup­posé omnipo­tent — est accusée par tous les sup­ports dom­i­nants, ad nau­se­am, de tous les maux. Au milieu de tout ce tin­ta­marre, les chi­nois sont plutôt silen­cieux. Mais pas inac­t­ifs comme le mon­tre notre dossier.

lire plus