Alarab s’arrête brutalement, 24 heures après son lancement

Moins de 24 heures après son lancement depuis le Bahreïn, la chaîne Alarab, créée par le richissime prince saoudien Walid ben Talal et se voulant comme une télévision d’opposition, a cessé d’émettre.

Sur son compte Twitter, Alarab a expliqué que cette interruption était due à « des raisons techniques et administratives ». « Nous serons de retour bientôt », a-t-elle ajouté. Sans ajouter d’autres précisions, le directeur des médias à l’autorité des affaires de l’Information, Youssef Mohammed, a déclaré : « Nous coopérons avec la direction de la chaîne pour la reprise de sa transmission et pour achever les procédures nécessaires le plus vite possible. »

Cependant, un quotidien bahreïni, connu pour refléter la position du gouvernement, a expliqué que la chaîne n’avait « pas respecté les traditions des pays du Golfe, y compris l’impartialité de l’information et le rejet de tout ce qui est de nature à affecter l’esprit d’unité » régionale.