L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Facebook News arrive en France

22 février 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Facebook News arrive en France

Facebook News arrive en France

22 février 2022

Temps de lecture : 2 minutes

Après les États-Unis en 2020, le Royaume-Uni et l’Allemagne en 2021, Facebook News a fait son arrivée en France courant janvier 2022. Suivant la voie par la signature, en octobre 2020, d’un accord entre Google et l’Alliance pour la presse d’information générale (APIG) sur les droits voisins, il se présente comme une fonctionnalité supplémentaire offrant un résumé de l’actualité par des titres majeurs de la presse nationale française. Néanmoins, comme nous pouvions nous y attendre, ce « résumé » est soumis à quelques critères bien connus…

Pas de vilaines « fausses informations »

Naturelle­ment, la lutte con­tre les fauss­es infor­ma­tions est la grande pri­or­ité de la plate­forme. Pour Meta, mai­son-mère de Face­book, c’est l’oc­ca­sion de se racheter une vir­ginité après avoir été accusée de dés­in­for­ma­tion. Ain­si sera mis en place une « cura­tion » sur la plate­forme. Celle-ci sera réal­isée par l’AFP, qui, il y a quelques mois, inven­tait des casseurs zem­mouriens à Nantes. Ajou­tons à cela que l’a­gence est for­mée au « fact-check­ing » par Google, et nous obtenons un savant mélange d’ « indépen­dance » et de « pluralité ».

« Vrais médias », de grand chemin ?

Pour Jes­per Doub, directeur des parte­nar­i­ats de Face­book News en Europe, la struc­ture ne con­tien­dra que des infor­ma­tions véri­fiées, pro­duites par de « vrais médias »[1]. La ques­tion est alors de savoir ce qu’est un vrai média pour Jes­per Doub et Face­book. Peut-être est-ce un des qua­tre-vingts médias, dont l’AFP et Le Monde, rémunérés par Meta dans le cadre d’un pro­gramme de véri­fi­ca­tions des con­tenus. À ceux qui ver­raient un con­flit d’intérêts, Le Monde vous ras­sure en indi­quant que l’ac­cord est dis­tinct de celui con­cer­nant Face­book News. Dis­tinct mais pas opposé, ce qui fait que les « fact-checkeurs » de Face­book News seront rémunérés par Face­book. Après tout, on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

Petit pactole à la clé

En out­re, s’a­joute un lucratif (petit) pactole, puisque l’ac­cord con­clu entre l’Al­liance de la presse d’in­for­ma­tion général­iste (APIG), qui est pour l’in­stant le prin­ci­pal réseau présent sur la plate­forme d’in­for­ma­tion, et Face­book News est de 60 mil­lions d’eu­ros sur trois ans. Une enveloppe assez peu généreuse, con­sid­érée comme une vic­toire par l’APIG, mais qui inter­roge sur l’indépen­dance de la presse. Cer­taines mau­vais­es langues pour­raient la voir malmen­er par ces con­flits d’in­térêts et ces enveloppes généreuses qui, n’en dou­tons pas, intè­grent des con­trepar­ties par­tielle­ment incon­nues du pub­lic. Par ailleurs, les exem­ples améri­cains ou anglais mon­trent une aug­men­ta­tion notable du traf­ic sur les sites d’in­fo présents sur Face­book News. De quoi motiv­er les réfrac­taires à rejoin­dre la structure.

Lancement trois mois avant l’élection présidentielle de 2022

Notons que l’ar­rivé de cette plate­forme se fait quelques semaines seule­ment avant le pre­mier tour de l’élec­tion prési­den­tielle. Avec la créa­tion de l’AR­COM, le ren­du du rap­port Bron­ner, ou encore le retour de la loi Avia, nous avions observé la volon­té de con­trôler l’in­for­ma­tion du gou­verne­ment. Encore une fois, Face­book News n’y échappe pas. Par sa col­lab­o­ra­tion avec Vig­inum, la plate­forme lancée en 2021, ayant pour but de lut­ter con­tre les ingérences numériques durant la prochaine élec­tion, mais aus­si avec l’AR­COM (fusion du CSA et d’Hadopi), le gou­verne­ment entend bien garder un œil sur ce qui se dit sur cette nou­velle plate­forme d’in­for­ma­tion afin de « pro­téger » le scrutin. Seul bémol, cette peur des ingérences s’ap­puie, notam­ment, sur l’ex­em­ple de l’ingérence russe dans le scrutin prési­den­tiel aux États-Unis en 2016, qu’a com­plète­ment détru­it le rap­port Durham.

Soyons donc ras­surés – ou inqui­ets c’est selon — entre la juteuse rémunéra­tion de Meta à l’AFP, et l’in­flu­ence des officines gou­verne­men­tales, l’indépen­dance et l’im­par­tial­ité de Face­book News sont assurées…

[1] Le Monde, 14 févri­er 2022

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés