Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Clap de fin pour « Ce soir (ou jamais!) »
Clap de fin pour « Ce soir (ou jamais!) »

18 mai 2016

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Clap de fin pour « Ce soir (ou jamais!) »

Clap de fin pour « Ce soir (ou jamais!) »

Clap de fin pour « Ce soir (ou jamais!) »

Après 10 années de débats, l’émission culte « Ce soir (ou jamais!) » va être supprimée dès la rentrée.

Un nou­veau pro­gramme phare qui ne passera pas entre les mailles du filet de la restruc­tura­tion de France 2. « Ce soir (ou jamais!) », ani­mée par Frédéric Tad­deï tous les ven­dredis, va s’ar­rêter défini­tive­ment en juin, a annon­cé le groupe.

L’émission sera rem­placée par une autre émis­sion cul­turelle inti­t­ulée « Stupé­fi­ants! » pro­duite par Bangu­mi (qui pro­duit égale­ment le « Petit Jour­nal » de Canal +). De son côté, Frédéric Tad­deï ani­mera un pro­gramme men­su­el sur la même chaîne, « Hier, aujour­d’hui, demain », présen­té comme étant un « mag­a­zine des idées ». Celui-ci sera pro­duit par MFP, la fil­iale de pro­duc­tion de France Télévi­sions.

De 2006 à 2011, « Ce soir (ou jamais!) » était dif­fusé quo­ti­di­en­nement sur France 3, du lun­di au jeu­di. En 2011, le pro­gramme avait déjà fait les frais de l’a­ban­don de la cul­ture et du débat d’idées en devenant heb­do­madaire. Aujour­d’hui, cette « restruc­tura­tion » sonne le glas de l’un des rares espaces de dis­cus­sion qui était, il y a quelques années encore, digne d’intérêt.

France Télévi­sions ten­tant de « mod­erniser » son image, il est donc cohérent de faire dis­paraître tout ce qui pou­vait élever, dans une cer­tain mesure, le débat et sa pluralité..

Voir notre portrait de Frédéric Taddeï

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.

Gaël Brustier

PORTRAIT — Poli­to­logue né en 1978, Gaël Brusti­er a longtemps lou­voyé entre plusieurs chapelles de la gauche sou­verain­iste, dans l’e­spoir de rénover une sociale-démoc­ra­tie acquise au néolibéralisme.

François-Régis Hutin

PORTRAIT — Tout en para­doxe, ce patron de presse a régné sans partage sur un empire de presse placé en sit­u­a­tion qua­si-monop­o­lis­tique sur le grand Ouest. Il s’est éteint le 10 décem­bre 2017 à Rennes.

Stéphane Simon

Le pro­duc­teur de Thier­ry Ardis­son n’est pas à une con­tra­dic­tion près : s’at­ti­rant les foudres de la droite sou­verain­iste lors de l’ère trans­gres­sive et imper­ti­nente des années 90, il s’arrange pour qu’elle lui mange dans la main trente ans plus tard.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coronavirus.